ActualitésPolitique

Boké : le préfet accusé d’avoir commandité la destruction des biens d’un influent jeune de Kolabouyi

0
Le bar de Tibou Diaby a été saccagé par des hommes présumés proches du préfet de Boké
Le bar de Tibou Diaby a été saccagé par des hommes présumés proches du préfet de Boké

Dans la région administrative de Boké comme plusieurs autres endroits du pays, le vote des législatives et le référendum s’est passé dans des conditions très critiques. Des violents affrontements ont été enregistrés entre forces de l’ordre et des manifestants. Des bureaux de vote ont été brûlés et plusieurs autres endroits incendiés.

Dans la sous-préfecture de Kolabouyi, dans Boké, les élections se sont déroulées sous haute tension, nombreux sont les citoyens qui ont boudé les bureaux de vote. Chose que le préfet de Boké n’a pas pu consommer. Selon un citoyen du village Kareki situé à trois kilomètres du centre-ville de la sous-préfecture de Kolabouyi, le préfet Alhassane Sanoussy Camara a été le commanditaire de la destruction de son lieu de travail en même temps, ce dernier aurait confiné sa famille pour toute la journée d’hier.

Un bureau de vote incendié à Boké

Un bureau de vote incendié à Boké

« Dans la sous-préfecture de Kolabouyi. Pratiquement, il n’y a eu d’élection chez nous. Toutes les urnes ont été saccagées par la population. Moi présentement, je me suis caché quelque part parce qu’il y a le préfet qui veut ma tête. Le prefet lui-même, il est sorti hier pour piloter, il est venu spécialement dans mon village Kareki avec son équipe à mon bar café, il a dit c’est ici chez Tibou, saccager son bar café, ils ont saccagé mon café », a dénoncé Tibou Diaby.

Poursuivant son intervention, il est revenu sur où tout à commencer entre lui et le préfet. « C’était lors d’une campagne du RPG dans le stade municipal de notre sous-préfecture, il a dit publiquement que le jour qu’il va me prendre, qu’il va m’effacer dans ce monde. Donc, il a ordonné à tout le monde, que qui qu’on que me verra de me ligoter et l’appeler. La population a hué sur lui ce jour-là. Après tout cela, il continu à mettre en place ce système d’intimidation parce que rien d’autre que notre opinion, il veut qu’on change pour suivre le mensonge. Ce mensonge-là, nous on en a marre. Dans tous les bureaux, il n’y a pas eu de vote. Donc, il pensait que j’étais à la base, c’est pourquoi il est venu saccager chez moi. Ma famille a été confinée. Ma marate est là-bas, elle est malade. Elle a même piqué crise à cause du gaz lacrymogène. Tout ça à cause de mon opinion », a-t-il accusé.

A rappeler que la journée d’hier, jour du double scrutin contesté a enregistré plus de 10 morts selon le FNDC et plusieurs blessés. Quand au communiqué du gouvernement, il parle de 4 morts et une dizaine de blessés.

A l’heure actuelle, il y a des pickups stationnés au village de Kareki.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel: (+224) 664 17 25 19

Facebook Comments
Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Une élection terroriste!

Previous article

Violences électorales en Guinée : les Etats-Unis interpellent Alpha Condé

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités