ActualitésInterviewPolitique

Khaité Sall, la fille de Kèlèfa Sall appelle les Guinéens à maintenir la pression sur Alpha Condé

0
Khaité Sall, fille de Kèlèfa Sall
Khaité Sall, fille de Kèlèfa Sall

Son père a été le premier à avertir sur le risque potentiel d’un 3e mandat. Cinq ans après, c’est cet épineux sujet qui est à l’origine d’une crise sociopolitique qui secoue le pays.

Khaité Sall, fille de l’ancien président de la Cour constitutionnelle, feu Kèlèfa Sall a au cours d’un entretien invité les Guinéens à maintenir la pression sur Alpha Condé jusqu’au retrait du projet d’une nouvelle constitution. Khaité Sall répond aux questions de Verite224.com.

Verite224.com : qu’est pensez-vous après l’annonce du Président de la République du report des élections législatives et du référendum ?

Khaité Sall : comme tous Guinéens je suis optimiste que ce report a pour raison la reconsidération de ces actions de part ou d’autre. Le soutien direct et indirect des pays panafricains durant cette crise est réconfortant et donne de l’espoir qu’avec des interventions d’autres leaders, le président aura le temps et la sagesse de renoncer à un changement éventuel de la constitution.

Quelle est votre réaction après la démission du ministre Yéro Baldé ?

Le président a depuis quelque mois clarifié ses intentions de rester au pouvoir au-delà de son dernier mandat. Il y a encore des cadres intègres qui existent au sein de son gouvernement. J’encourage les autres à suivre Monsieur Yéro Baldé dans le combat du respect de la démocratie, la moralité et l’intégrité.

Khaité Sall avec son défunt père feu Kèlèfa Sall

Khaité Sall avec son défunt père feu Kèlèfa Sall

Notre pays est secoué depuis plusieurs mois par des violences meurtrières liées notamment à la volonté de Président Alpha Condé de briguer un 3e mandat. Quel regard portez-vous sur ce qui se passe ?

C’est dommage que le président à travers ces actions récentes ne montre aucun égard pour le peuple Guinéen. La presse rapporte depuis quelques semaines qu’il ordonne des tueries dans toutes les régions du pays pour défendre son objectif de nouvelle constitution. Mais ses actions ne me surprennent pas vu qu’il a ouvertement violé la loi en confirmant la destitution de mon défunt père Kèlèfa Sall de ses fonctions sans raison légitime. Je demande au peuple souverain de Guinée de rester fort et de réclamer leur droit. Je rappelle au peuple de Guinée que le seul objectif d’un gouvernement doit être de servir son peuple. Le pouvoir reste dans les mains des citoyens même si on les fait croire autrement. Nous vivons une révolution aujourd’hui en Guinée!

Il y a le FNDC qui jure d’empêcher la tenue du double scrutin. Le gouvernement a déployé l’armée pour sécuriser les bureaux de vote. Selon vous qu’est-ce qu’il faut pour une sortie de crise.

On a tous vu sur les réseaux sociaux que les bulletins de vote sont corrompus. Le peuple Guinéen est conscient aujourd’hui et connait ses intentions. Une chose reste claire, le peuple ne veut pas d’un referendum quelconque à ce point. Le peuple revendique ses droits à travers des marches légitimes organisées par le FNDC et toutes les institutions qui défendent la démocratie et la bonne gouvernance du pays.

L’union Européenne a réitéré son mécontentement sur ce projet illégal de nouvelle constitution qui est un gaspillage des fonds du peuple et la cause de tous les chaos actuels du pays. Pour sortir de cette crise, le président doit simplement et publiquement renoncer à ce projet illégal de nouvelle constitution et respecter son serment renouvelé devant le peuple de Guinée en 2015.

Pour une majorité des Guinéens votre père a été le premier à mettre en garde Alpha Condé d’écouter les mélodies des sirènes révisionnistes. Qu’elle est votre impression quand vous vous rendez compte que l’histoire est en train de donner raison à votre père ?

Je me réjouis qu’il ait été vigilant de prévenir le peuple. Mon père Kèlèfa Sall était un agent de changement positif. Il avait de grands espoirs pour le pays concernant le respect des lois et de la démocratie Guinéenne. Je suis certaine que le peuple Guinéen l’honorera un jour à travers leurs actions. Aujourd’hui, même les pays qui ont subit une guerre civile ont exécuté la transition du pouvoir pourquoi pas la Guinée ? Le peuple demande au président de respecter son serment : celui de gouverner le pays pour 2 mandats de 5 ans en accordance avec l’article 27 de la constitution Guinéenne qui précise qu’ « en aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels, consécutifs ou non ».

Votre mot de la fin.

Je remercie le peuple de Guinée pour leur lutte et l’encourage de serrer la ceinture car le chemin parait ardu. Vive La Révolution, Vive La Guinée Et Vive La Démocratie! Merci

Entretien réalisé par Alpha Diallo

 

 

Facebook Comments
Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Conakry : violents heurts entre manifestants et policiers sur l’axe Hamdallaye-Bambeto

Previous article

Vive tension à Bambéto : un jeune blessé par balle, plusieurs autres arrêtés

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités