ActualitésEconomie

L’Etat peut baisser le carburant à 7000 GNF avec une marge, en plus des taxes pour soulager les citoyens

0
Abdourahmane Bella Bah, Président de la jeunesse citoyenne et membre du Front national pour la défense de la constitution (FNDC)
Abdourahmane Bella Bah, Président de la jeunesse citoyenne et membre du Front national pour la défense de la constitution (FNDC)

Le cours du baril de 159 litres reprend petit à petit sa valeur loin des 20 dollars vers Mi-Mars, ou même de ce jour fatidique du 20 avril ou le cours était négatif à – 37, 63 dollars. Ce qui s’expliquait par le plein des réserves, surtout les réserves stratégiques de l’Etat américain, avec une offre largement supérieur à la demande par rapport aux prévisions.

De nos jours, le cours est aux alentours de 40 dollars très loin encore des 70 dollars en début d’année et vers mi-février. La crise du COVID 19 a provoqué une baisse drastique du cours du baril autour de 30%, ce qui normalement devrait avoir un impact sur le prix de l’essence à la Pompe en Guinée.

Ce qui s’est fait d’ailleurs dans les autres pays, des Etats sérieux qui appliquent mensuellement le principe de flexibilité de prix.

Pourquoi alors l’Etat Guinéen continue à annoncer des mesures de riposte, alors qu’il y a une seule variable, sur laquelle nous pouvons jouer pour influencer positivement le quotidien du citoyen?

Quelle importance des annonces ou des actions si le quotidien du citoyen lambda est misérable?

Comment comprendre le prix à la pompe 10 000 GNF avec le cours du baril à 70 dollars et le prix à la pompe à 9000 GNF avec un cours à 40 dollars ?

Les annonces du président certes raisonnable dans un contexte sanitaire lié au COVID 19 sur les mesures de diatansacion au niveau du transport, a malheureusement eu un impact significatif sur la pauvreté avec le coût du transport qui a eu un effet domino sur les prix.

Le transport qui a subitement doublé a créé un effet d’onde sur les prix de denrée de première nécessité. Le sac de riz est à 300 000 GNF à Conakry et à 350 000 GNF à Nzérékoré lié au transport par refus de baisser le prix à la pompe.

Le ministère des hydrocarbures en Mars nous annonçait que les commandes se faisaient de façon bi mensuelle, et entre temps, le cours est à un niveau bas où on peut encore jouer sur le prix à la pompe à 7000 GNF au moins ou au plus à 8000 avec des marges bénéficiaires en plus de la taxe spécifique des produits pétroliers qui est de 500 GNF/ litre et 988GNF la TVA sur la douane.

Alors, pourquoi ne pas respecter ses engagements pour baisser le prix à la pompe pour soulager des citoyens très misérables?

Aucune explication fondée ne pourrait justifier de nos jours le prix du carburant à 9000 GNF, la notion de commande avancée par le ministre des hydrocarbures ne tient plus du fait que cette commande est même mensuelle.

L’ouverture des classes avec la situation de précarité, que traverse les enseignants en plus des parents d’élèves, sans oublier les étudiants dont la prime mensuelle tourne autour de 100 000 GNF devrait normalement interpeller l’Etat à revoir le prix à la pompe.

La seule explication de nos jours est la volonté d’avoir des recettes importantes, sur le dos du contribuable sans aucune contrepartie, afin de financer le projet d’un suicide collectif.

Il est de nos responsabilités d’entamer comme la loi nous l’autorise, des grèves pour ne pas continuer à mourir à petit feu. Après tout, c’est le langage que notre Etat pourrait bien comprendre, le cas de Matoto est illustratif.

Bella BAH

Président de la jeunesse citoyenne

Facebook Comments

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Antonio Souaré : « la politique ne me réussira pas, c’est pourquoi, j’ai choisi les sports et la culture et je resterai dans ça »

Previous article

4 000 membres d’une église en Corée du Sud déclarent un don de plasma d’une valeur de 83 milliards de dollars pour le traitement contre le Covid-19

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités