ActualitésLibre Opinion

Lettre aux jeunes de Guinée : chers otages de la République

0
Des violences entre manifestants et policiers à Conakry
Des violences entre manifestants et policiers à Conakry
Votre publicité ici

Notre combat pour la liberté et la justice désormais doit continuer sans relâche. L’emprisonnement sur la base d’un peloton d’exécution judiciaire ne nous fera pas mal et la dictature de Conakry l’a d’ailleurs compris

Nos larmes, notre sang et ces vies fauchées ont une signification devant l’ampleur de notre combat. C’est d’ailleurs pour cela que mes chers jeunes, combattants pour les valeurs de la République , nous devrons redoubler d’effort . Resserrons les rangs plus que jamais.
Nous avons l’impérieux devoir de défendre nos valeurs, valeurs pour lesquelles plus 300 jeunes guinéens sont tombés sous les balles de la barbarie de 2006 à 2010 et continuent encore de tomber. Honorons leur mémoire.
Aujourd’hui, beaucoup d’entre nous sont humiliés dans les prisons, dans les camps de concentration. Devons nous arrêter la lutte pour ça ? À ce stade non. Sinon plus que jamais, nous serons pris en otage.
Rappelons nous que des peuples, tels que ceux du Vietnam, de l’Algérie, de la Birmanie, du Soudan, du Burkina Faso, ont tous souffert pendant longtemps, mais ils ont tenu bon et ils ont finalement triomphé.

Notre génération doit se battre et exister afin que les élections en Guinée ne soient pas un match de sorciers mais un choix démocratique.
Que désormais les institutions républicaines reflètent ce que nous voulons et non un choix dicté depuis un bureau.
Si nous réussissons cette fois, plus personne ne tentera.
Jeunes de Guinée, nous avons le devoir de prouver à nos dirigeants que ce ne sont pas eux nos patrons, mais plus tôt nous sommes leurs employeurs, et donc c’est un contrat qui nous lie, chacun doit respecter sa part.
En écrivant ces lignes, mes pensées vont à tous ceux qui sont injustement détenus ( Sékou Koundouno, Ibrahima Diallo, Saa Emmanuel Tonguino, Junior Kpakpataki), tous les autres jeunes détenus à Conakry, Kindia, Labé… Je souhaite que Dieu vous donne un mental de fer pour surpasser cette période sombre de notre pays.

Robert Kamano,
Citoyen guinéen , sociologue , charge de cours
Contact : +224 621 48 41 85.

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Koundounoh, comme nous l’aimons !

Previous article

Le Président du Niger tacle Alpha Condé et félicite Alassane Ouattara

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités