ActualitésNos régions

Voici les œuvres réalisées par l’Association des Jeunes de Manda-Saran pour le Développement (l’AJMD)

0
Les oeuvres réalisées par l’Association des Jeunes de Manda-Saran pour le Développement (l’AJMD)
Les oeuvres réalisées par l’Association des Jeunes de Manda-Saran pour le Développement (l’AJMD)

En décembre 2017, les jeunes élèves, étudiants, diplômés et ressortissants de la sous-préfecture de Manda-Saran dans la préfecture de Lelouma, ont décidé de mettre une organisation en place; celle qui leur réunira fraternellement, leur permettra de discuter intellectuellement autour de leurs éventuelles contributions au développement socio-économique de leur lieu natal.

Après sa création et la mise en place de ses organes de gestion (le Bureau Exécutif) et de régulations (le Comité de Sages), l’AJMD reste une structure socio-communautaire et apolitique regroupant en son sein des jeunes élèves, étudiants et diplômés de Manda-Saran, qui ont jugé nécessaire de mettre en place une structure organisationnelle pouvant répondre aux besoins imminents et particuliers de leur communauté, elle s’est donc fixée comme objectifs:

*Consolider la paix et la cohésion sociale entre tous les fils et filles de Manda-Saran sans aucune distinction de sexe ou d’ethnie.
*Encourager et promouvoir les investissements et le développement dans notre communauté par la concrétisation des initiatives prometteuses de développement .
*Etablir des partenariats entre l’Association et les autres structures communautaires partageant les même visions.

En outre, elle s’est immédiatement dotée d’un outil juridique conventionnel et réglementaire pour son bon fonctionnement, il s’agit du Statut et du Règlement Intérieur dont les principes, les objectifs et ainsi que les modalités de fonctionnement de ladite structure font cas de figure. Tous ses outils juridiques ont été approuvés et promulgués par l’Assemblée constituante réuni en session ordinaire.

Par ailleurs, elle s’est aussi préoccupée des sérieux débats sur les enjeux qui guettaient notre système éducatif à Manda-Saran ainsi que des pistes de ses solutions; à l’issu de ces discussions intellectuelles, des grandes mesures ont été énoncées parmi lesquelles, la participation des membres de l’AJMD dans les cours de vacances qui étaient d’une grande nécessité en occupait une place importante. C’est ainsi qu’en deux (2) vacances de suites, les volontaires y ont été envoyés pour la tenue de ces cours de révision.

Devant le bloc administratif de la sous-préfecture de Manda-Saran

Devant le bloc administratif de la sous-préfecture de Manda-Saran

Ensuite, l’AJMD à mis à la disposition de la communauté des enseignants contractuels dès l’ouverture des classes en octobre 2019 dont deux parmi eux sont des membres actifs de la dite organisation et deux autres étrangers et qui venaient de Kindia. Cette décision des envois des encadreurs à Manda-Saran avait fondamentalement été motivée à cause du manque notoire des formateurs au sein de l’école primaire centrale de la dite sous-préfecture même après que ses anciennes salles des classes ont été renouvelées et des nouvelles construites par l’effort communautaire de plus d’un milliard et demi de nos francs. Sans oublier que cette école avait passé pitoyablement trois années successives sans les classes de première et deuxième années et elle n’a toujours pas de troisième année au compte de cette année scolaire. L’intention de l’AJMD était de commencer par ces mesures d’urgence tout en interpellant les autorités éducatives locales afin d’en trouver des solutions définitives à ce problème. Malheureusement, les choses ne s’étaient toujours pas évoluées dans le sens souhaité par l’AJMD.

Nous aurions tous pensé qu’il était parmi les rôles des autorités de doter au moins chaque sous-préfecture des écoles primaires et si la communauté d’un chef-lieu d’une circonscription administrative renouvelle et construise des salles de classes à hauteur de plus d’un et demi millards de nos francs, l’obligation de l’Etat en devient double de leur donner rapidement des enseignants; et si la communauté d’un chef lieu d’une commune rurale de développement engage les maîtres contractuels qu’elle paie à hauteur de 800 000gnf par mois et par formateur après avoir dépensé plus d’un milliard pour renouveler et construire des salles de classes, l’obligation d’Etat d’engager ces contractuels ou d’y envoyer des tuteurs en naturellement devient triple. Tout ça s’est passé et s’y passe toujours à Manda-Saran après que le président de la République, S.E Professeur Alpha Conde et le ministre Mory Sangare de l’éducation nationale y ont même séjourné et ces difficultés leur avaient été racontées par les Mandakas.

Par ailleurs, le président de l’AJMD, frère Ibrahima Kandja Doukouré, a appelé personnellement le directeur préfectoral de l’éducation de Lelouma qui n’a pas répondu à ces multiples coups de fil (probablement, le numéro lui est étranger); il a eu le directeur sous-préfectoral de l’éducation de Manda-Saran et le directeur de l’école primaire centrale de la circonscription administrative et après leurs discussions, ils lui avaient promis chacun d’en faire son mieux même si nous attendons toujours les concrétisations de leurs promesses respectives.

Enfin et en cette période de crise sanitaire, nous avons fait appel à une contribution volontaire de tous les membres afin de participer à la prévention de notre communauté de ce fléau ( covid 19).
Pour ce faire, la somme de 924,000 GNF a été rapidement mobilisée pour y envoyer trois cents (300) masques car Manda-Saran a déjà réussi un don de plusieurs dizaines des kits, des savons et des litres de chlore; il n’y manquait donc que des masques que l’AJMD a en fin corrigé et qui ont été mis à la disposition du sous-préfet et du vice-maire de la Commune Rurale par le biais du secrétaire à la santé de l’AJMD, frère Mohamed Lamine Keita.

L’AJMD est sur le point de se doter d’un agrément national afin de pouvoir discuter efficacement avec les autorités à tous les niveaux qui seront les seules compétentes à aider efficacement Manda-Saran comme toutes les sous-préfecture quasiment oubliées par l’Etat et ses représentants.

(Par Mohamed Magassouba, le 2ème secrétaire Général de l’AJMD)

Facebook Comments
Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Inédit à Conakry : un taximan meurt au volant de sa voiture à Cosa

Previous article

Covid-19 : la barre de 3000 cas confirmés franchie en Guinée

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités