ActualitésLibre Opinion

3e mandat : un étudiant met en garde Alpha Condé [Lettre ouverte]

0
Alpha Condé lors d'un discours télévisé
Alpha Condé lors d'un discours télévisé
Votre publicité ici

Monsieur le président, à la suite de votre élection à la magistrature suprême de ce pays en 2010, et de votre fameux « Guinée is back! », prononcé lors de votre investiture, le peuple de Guinée a enfin entrevu la lumière.
Cinquante-deux ans après la proclamation de notre indépendance, nous voyions, enfin, un président démocratiquement élu entrer au palais Sékhoutouréya, en tant que locataire. Comme cela était source d’espoir!
A l’époque, je n’étais qu’un jeune élève ingénu. Cependant, j’étais conscient de certains maux dont souffrait le pays qui m’a vu naître, et étais en mesure de lire, dans les yeux et sur les lèvres des uns et des autres, l’enthousiasme de ceux-ci à l’idée d’un lendemain meilleur.

Monsieur le président, le peuple de Guinée a, en 2010, placé sa confiance en vous pour mener à bien la destinée de notre nation. Cinq ans plus tard, la même confiance fut renouvelée. Cependant, depuis peu, vous semblez aller en contradiction, — et ce, en tant que démocrate, — avec les principes fondamentaux de cette notion pour laquelle vous luttez depuis fort longtemps : La démocratie. Et nous, jeunes d’aujourd’hui, qui vous suivons de près et qui vous admirons pour votre brillant parcours, et surtout pour votre panafricanisme, ne savons plus sur quel pied danser.

En effet, monsieur le président, il y a peu de temps, l’opinion publique s’interrogeait encore sur votre candidature aux élections présidentielles de 2020. Toutefois, aujourd’hui, le doute n’est plus permis, car vous avez vous-même annoncé, de façon officielle, votre candidature aux prochaines élections présidentielles.

Fort de vos nombreux militants et sympathisants qui, j’en suis persuadé, sont en partie à l’origine de votre décision, vous oubliez que la démocratie n’est pas la loi de la majorité, mais plutôt la protection de la minorité comme disait Albert Camus. Ici, comme vous l’aurez certainement compris, je pars du principe que le peuple de Guinée vous suit, en grande majorité, dans cette démarche ; principe qui pourrait être remis en question.

Tout compte fait, monsieur le président, je vous invite à réfléchir à deux fois votre décision ; et ce, pour ne pas que, demain, nous disions que les héros d’hier se sont transformés en bourreaux. Car, monsieur le président, vous n’êtes pas sans savoir qu’une telle décision pourrait entraîner des troubles à l’ordre public, et éventuellement des pertes en vies humaines.

Cheick Oumar Diakité

Étudiant en Droit à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia – Écrivain

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Médias : lancement de Guineecheck, la plateforme anti-fake news

Previous article

Incroyable mais vrai, un homme viole sa propre fille à Fria

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités