Toutes les infos en direct sur la Guinée

Au milieu des conflits mondiaux en cours, des experts internationaux se réunissent pour discuter de l’institutionnalisation de la paix

0
  • 8ème commémoration annuelle par HWPL de la Déclaration de paix et de cessation des guerres (DPCW), tenue le 14 mars –

 

Rien qu’en 2023, des conflits comme la guerre entre la Russie et l’Ukraine, la guerre entre Israël et le Hamas et de nombreux conflits internationaux ont tragiquement coûté la vie à plus de 33 000 civils et déplacé des millions de personnes. Reconnaissant cette terrible réalité, Heavenly Culture, World Peace, Restoration of Light (HWPL), une ONG internationale pour la paix, a organisé sa 8e commémoration annuelle de la Déclaration de paix et de cessation des guerres (DPCW) le 14 mars dans son institut de formation à la paix à Gapyeong-gun, Gyeonggi-do, Corée du Sud. Le thème de l’événement a profondément résonné : « Construire les esprits de la paix : promouvoir la paix institutionnelle via le dialogue et la compréhension interculturels »

 

Depuis la proclamation du DPCW le 14 mars 2016, le HWPL organise régulièrement des cérémonies commémoratives annuelles pour plaider en faveur de l’institutionnalisation de la paix. Cette année, l’événement a rassemblé environ 12 500 experts éminents de divers domaines – politique, juridique, religieux, éducatif, médiatique et représentants des secteurs des femmes et de la jeunesse – à la fois en ligne et en personne. Parmi les participants, environ 10 000 membres du HWPL se sont déplacés de manière ordonnée sous la direction du personnel et ont rempli le lieu de la cérémonie commémorative.

Rédigé en collaboration avec des juristes internationaux de 15 pays, le DPCW comprend 10 articles et 38 clauses. Il décrit les principes et les outils nécessaires pour prévenir et résoudre les conflits, cultiver une société mondiale pacifique et définit des rôles clairs pour les individus, les communautés et les nations dans la réalisation d’une paix durable.

Dans son discours de félicitations, Honorable. Vidura Wickramanayaka, ministre de Buddhasasana, des Affaires religieuses et culturelles du Sri Lanka a déclaré : « L’engagement et le dévouement manifestés dans la poursuite des projets de paix ont non seulement été louables mais ont également jeté les bases d’un monde plus harmonieux. Les efforts inlassables des individus et des organisations travailler vers l’objectif commun de mettre fin à la guerre et favoriser la compréhension entre les nations est vraiment inspirant. »

En tant que président de l’Ordre Jogye du bouddhisme Daegak en Corée du Sud, le Vén. Beopsan, qui participe au dialogue interreligieux depuis neuf ans, a souligné l’importance de la participation des chefs religieux aux efforts de consolidation de la paix, y compris l’étude comparative des Écritures. Il a déclaré : « Le dialogue et la compréhension interculturels peuvent être trouvés au Bureau de la paix de l’Alliance mondiale des religions de HWPL. La racine de la religion est une et sa signification est une valeur véritablement noble. »

Après avoir souligné que les conflits causés par la religion menacent la paix mondiale, le président Man-hee Lee du HWPL a déclaré : « Les différentes religions devraient se rassembler, apprendre les valeurs de chacune et devenir une par l’étude comparative des Écritures. Les communautés religieuses devraient pratiquer la foi basée sur les Écritures afin qu’ils puissent vivre avec l’humanité sur cette terre. Nous devons créer un monde où les gens communiquent, coopèrent et s’entraident quelle que soit leur religion ».

Enfin, la cérémonie s’est terminée par diverses représentations illustrant le chemin de la paix. Pendant la représentation, il y a eu une séance au cours de laquelle le contenu de l’article 10, 38 clauses de la DPCW a été expliqué à travers la représentation et a exprimé l’image d’un paradis rempli de fleurs où la paix a été réalisée.

Dans la majorité des pays d’Afrique de l’Ouest, dont la Guinée, de nombreuses personnes participeront à la formation du personnel médiatique du HWPL afin de garantir la liberté de la presse et d’améliorer la perception de la paix.

« HWPL prévoit de faire un travail de paix en coopération avec la presse dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest et nous prévoyons de travailler en permanence avec l’organisation dans le but de former les journalistes et d’améliorer notre expertise en matière de reportage », a déclaré Karim Goundi, communicateur de TANEKA TV au HWPL. Forum de la presse ouest-africaine en décembre dernier.

Cette année, à New Delhi, le réseau HWPL Peace Education s’est développé pour l’avenir de la prochaine génération. Pour trouver des solutions aux conflits fondés sur la religion, l’appartenance ethnique et d’autres identités, de nombreuses activités ont mis l’accent sur l’importance d’une paix institutionnalisée. « Grâce à l’éducation à la paix de HWPL qui a débuté en 2017, de nombreux étudiants ont pris conscience de la nécessité d’une éducation à la paix pour résoudre les conflits qui commencent par des différences de religion, d’identité et d’origine ethnique », a déclaré le directeur de l’école publique de Jagran, le Dr D.K Sinha, qui a s’est consacré à l’expansion du réseau d’éducation à la paix en 2024. Bhartiya Sarva Dharma Sansad, une fondation d’alliance religieuse qui a signé un protocole d’accord avec HWPL, a contribué à la compréhension entre les religions grâce à l’académie religieuse pour la paix en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager