ActualitésInterview

Guinée : 50 ans après les premières pendaisons, les enfants des victimes de Sékou Touré continuent de réclamer justice

0
Un enfant d'une victime tenant le portrait de son père lors de la commémoration de la première pendaison du régime de Sékou Touré
Un enfant d'une victime tenant le portrait de son père lors de la commémoration de la première pendaison du régime de Sékou Touré
Votre publicité ici

25 janvier 1970, 25 janvier 2021, jour pour jour, cela fait 50 ans depuis que quatre hauts cadres de la Guinée ont été pendus publiquement sur ce pont par le régime de feu Ahmed Sékou Touré. Pour commémorer ce triste événement, les membres de l’Association des Victimes du Camp Boiro étaient sur les lieux ce lundi. Une gerbe de fleurs a été déposée à la mémoire des victimes.

« Nous, enfants des victimes de toutes ces répressions, appelons à se pencher sur cette page douloureuse de notre histoire. Il est temps de mettre fin à aux barbaries entretenues », a déclaré Abdoulaye Conté, président de l’AVCB.

Pour faire accepter le caractère sacré de la réouverture de ce dossier, l’association appelle à l’implication de toutes les familles victimes.

« Nous demandons au premier Ministre Kassory Fofana de faire de cette question une priorité de sa nouvelle mandature pour la Guinée et pour l’ambassadeur Kassory Bangoura dont il porte le prénom. Enfin, nous demandons au président de la république de Guinée, Alpha Condé, d’instruire son gouvernement afin que le dossier de Camp Boiro soit débattu », a-t-il ajouté.

Daniel Philippe est né au Camp Boiro. Les séquelles restent encore gravées dans sa mémoire.

« Ce qu’on continue à réclamer c’est très simple, c’est la justice et on le dit tout le temps, la reconnaissance, la réhabilitation des personnes », a-t-il soutenu.

Cette cérémonie a pris fin par une lecture du Saint Coran au domicile de feu Diallo Telly. Le 25 janvier 1971, des ministres, fonctionnaires, simples paysans et citoyens lambda ont été répartis dans toutes les régions de la Guinée. Ils ont tous été publiquement pendus sans aucune autre forme de procès.

Ibrahima BARRY

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Attaque dans les locaux de Gangan : les médias guinéens dénoncent un comportement « liberticide et rétrograde »

Previous article

Que signifie “faire autrement” ? [Par Mamadi Guilavogui]

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités