ActualitésMonde & Afrique

La première personne vaccinée au Canada a eu le COVID-19

0
Gisèle Lévesque, 89 ans, de Québec a été la première vaccinée au Canada
Gisèle Lévesque, 89 ans, de Québec a été la première vaccinée au Canada
Votre publicité ici

La première personne vaccinée au Canada, Gisèle Lévesque, a tout de même contracté la COVID-19 deux semaines après avoir reçu sa dose du vaccin Pfizer-BioNTech au CHSLD Saint-Antoine le 14 décembre dernier.  La vaccination de Gisèle Lévesque, 89 ans, avait suscité beaucoup d’espoir dans la population. Or, voilà que malgré cette première dose, Mme Lévesque a contracté le virus, très actif dans son CHSLD, quelque temps avant le jour de l’An.

Jointe par Le Journal mercredi, Mme Lévesque dit cependant bien s’en remettre. «Oui ça va bien. Je suis tout près d’être guérie», affirme la femme en isolement depuis deux semaines.

De la difficulté à respirer
Sans pouvoir être plus précise sur le moment du diagnostic, Mme Lévesque a indiqué avoir ressenti des symptômes juste avant le tournant de l’année. «Les symptômes, c’est la faiblesse et de la misère à respirer. Je manquais de souffle», raconte-t-elle d’une voix bien audible.

Celle qui a attrapé le virus environ deux semaines après sa vaccination dit ne pas avoir eu peur et estime que la dose reçue l’a aidée à combattre le mal. «Je crois que oui. J’aurais eu le temps de me faire des petits soldats qui m’ont aidée à passer à travers», affirme-t-elle.

Immunisée ou pas?
Si Mme Lévesque est convaincue que le vaccin lui a été bénéfique, les scientifiques sont plus prudents sur l’impact réel qu’a eu le vaccin sur la dame. L’immunologue Alain Lamarre rappelle que les études ont montré que le vaccin gagnait graduellement en efficacité dans les deux premières semaines après l’injection.

«C’est bien probable qu’elle ait été immunisée contre la forme grave de la maladie», estime le professeur de l’Institut national de recherche scientifique. Par contre, vu l’âge de la dame, il est aussi probable que l’immunisation n’avait pas été complétée.

Le Dr Gaston de Serres voit plus de questions que de réponses dans la situation de Mme Lévesque, notamment parce que les études cliniques ont été faites sur des personnes plus jeunes et en bonne santé. «Il est possible qu’elle soit moins bien protégée compte tenu de son âge», lance-t-il en hypothèse.

Comme scientifique, le Dr de Serres va donc analyser les données sur la mortalité. «Le nombre de morts, c’est la grande issue à laquelle on va s’intéresser.»

Cliquez ici pour lire la suite de l’article

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Renvoi du verdict de Foniké Mengué : “j’ai une réaction de déception et d’angoisse”, réagit Me Salif Béavogui

Previous article

Manifeste de la jeunesse pour une société guinéenne démocratique

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités