Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

Conakry : des bandits armés sévissent à Sangoyah

0

Ces attaques à main armée ont eu lieu dans la nuit du jeudi 27 août 2020 aux environs de 23 heures dans le quartier Sangoyah, commune de Matoto. Ces malfrats lourdement armés ont attaqué deux citoyens dans la même nuit et ont réussi à emporter une importante somme d’argent.

 La première opération a été signalée à Sangoyah 3ème porte sur un gérant de kiosque Orange money. Selon la victime, les trois bandits qui étaient à bord d’une moto l’ont retiré plus de 30 millions de francs guinéens dans cette attaque.

Sur les circonstances de ce braquage, Lounceny Donzo, la victime explique qu’il avait déjà fermé son télé centre et était sur le point de rentrer à la maison. C’est ainsi que deux jeunes armés ont apparu aux deux côtés de son véhicule pour lui intimer de les donner son sac. Il a voulu refuser, automatiquement l’un d’entre eux a tiré sur le pneu arrière de sa voiture et a menacé de tirer sur lui. Ils ont emportés son sac à dos contenant les 30 millions d’orange money et également l’argent qui était dans son véhicule dont il ignore le montant exact.

Après Lounceny Donzo, c’est cas de Mamadou Djouldé Diallo, commerçant dans une boutique située à Sangoyah marché sur la corniche de subir le dictat de ces hors-lois. C’est aux environs de 22h 50 que ces trois hommes armés de PMAK à bord de la moto sont venus tirer d’abord des coups de feu pour disperser les jeunes qui étaient avec le boutiquier.

Après ces tirs de sommation, ils sont entrés dans la boutique pour intimer au gérant de sortir son argent. Ils ont tiré le comptoir et ont pris tout ce qui était dedans sous les regards impuissants de cette seconde victime.

Abdourahmane Diallo

(00224) 621 28 03 88

   

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager