Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

Doit-on pleurer Lansana Conté ?

0

Il y a douze ans, hier que le General Lansana CONTÉ rendait l’âme, après la volonté d’un système de le maintenir au pouvoir. C’est pas utile de réveiller les morts, encore moins de ne pas respecter la mémoire de celui qui a dirigé la Guinée. S’il est vrai qu’il a fait preuve d’ouverture, par rapport à l’autocratie et la folie meurtrière du système de Sékou TOURÉ, et que le tissu social était moins divisé que de nos jours, il faut pas faire croire que le système CONTÉ a fait preuve d’une démocratie. D’ailleurs les séquelles de sa gouvernance avec ses hommes, habitués au tripatouillage des textes, et à une corruption institutionalisée continu à créer un handicap pour le pays.

Non, le système CONTÉ n’a pas été démocratique si non, nous serions pas dans la situation de nos jours, ne pas le dire c’est de ne pas reconnaître les efforts de Thierno Madjou SOW de l’OGDH, ou encore souiller la mémoire du premier étudiant abattu par les militaires, lors des revendications estudiantines, ou encore nier les efforts du grand Doyen BAH Mamadou ou encore du syndicaliste Ibrahima FOFANA. C’est avec ce système CONTÉ, que la fraude électorale et l’achat de consciences ont été érigé, en modèle politique. C’est le moment aussi d’avoir une pensée pour les âmes fauchées, lors des évènements du 22 janvier 2007 où la grande majorité des Guinéens, dans leurs diversités ont refoulé un système constitué des Mamadou SYLLA, Fodé Bangoura, Moussa SOLANO qui appauvrissait les Guinéens et qui par imbecilité de l’histoire, se font passer pour des saints, la bêtise est Guinéenne. Plus de 150 Guinéens ont été abattu.

Triste que nous sommes les Guinéens, de pleurer CONTÉ parce que c’est pas mieux encore, le système continu encore à nous hanter et pire, le strict minimum d’un tissu social a été laminé. Il nous faut plus de courage, dans la lecture de notre histoire, et ne pas permettre les mêmes acteurs qui font que le système continu à nous guider. Il y a encore du travail, pour honorer ceux qui nous ont dirigé, mais avoir mieux et non pas pleurer parce que, le minimum n’existe point.
Repose en paix Général

Bella BAH

Président de la Jeunesse citoyenne

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager