ActualitésLibre Opinion

Hold-up électoral en Guinée, c’est plus qu’un braquage à ciel ouvert

0
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Votre publicité ici

En Guinée, la définition la plus exacte et la plus effective de la justice, c’est la volonté du pouvoir qui s’applique au plus faible ou la loi du pouvoir sur l’opposition.
De 1958 à 2020, seul l’État a raison et le contraire a tort. Ici l’État, c’est le pouvoir ou le détenteur absolu du monopole légitime et légal de la violence, comme l’a dit Max Weber.

La Guinée vient de battre tous les records en terme de braquage en flagrant délit de vol des suffrages avec des violences et d’inhumanité par un régime décadent et décapité de toute sa chair de légitimité populaire. Alpha Condé sait mieux que quiconque qu’il a perdu. Il veut s’appuyer sur son dispositif institutionnel et sécuritaire pour asseoir sa domination, malgré toute la saleté de son fichier électoral corrompu jusqu’à la moelle épinière, son opposant le plus redoutable a su mettre un système de surveillance très sophistiqué et de remontée des résultats. Près de 32.000 jeunes outillés ont été déployés sur un total de près de 15.000 bureaux de vote à travers tout le pays par l’ufdg.

Pourquoi alors cette peur du parti au pouvoir de procéder à un décompte mécanique des procès verbaux bureau à bureau pour lever toutes suspicions ? Ce refus du pouvoir de se plier à cette injonction cache des impuretés. Son seul et unique espoir est l’arbitrage des institutions du pays dont l’indépendance est déterminée par le Président Alpha Condé.

De la CENI à la Cour Constitutionnelle en passant par l’INIDH, le pays est en panne d’institutions. Toutes sont inféodées au pouvoir Condé. Ce pouvoir archéophyte et archaïque avec une gestion d’une autre époque, calamiteuse et honteuse ne mérite que la poubelle. A la place des urnes, Alpha Condé s’impose par des armes au su et au vu des organes constitutionnels qui ont choisi le chemin de la complaisance à celui de la vérité et de l’histoire.
Dans ma triste et malheureuse Guinée, seul le pouvoir a raison. C’est le règne de l’arbitraire et des injustices. Le triomphe du mensonge et du reniement. La mort de l’honneur et de la vérité et la condamnation de l’ordre et de l’équilibre. On applique la même recette employée de tous les régimes pour réduire le guinéen à la soumission et à la mendicité avec la suprématie d’une élite corrompue et malsaine.

Ce qui s’est passé le 18 octobre dernier, est connu de tous. Mais plus longtemps que durera le mensonge, il finira par être rattrapé par la vérité.
Le peuple a fait son choix, des individus bien placés ont imposé leur volonté. Alpha Condé confisque le pouvoir qui est loin de sa portée et de son mérite. Le vainqueur n’est autre que Cellou Dalein Diallo. Aucune concession n’est possible, seule la vérité des urnes doit être effective et respectée.
On doit s’unir pour défendre cette vérité au risque de périr ensemble pour nos égos surdimensionnés et démesurés.

Fodé Amara Touré

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Conakry : l’appel à manifestation de l’UFDG ignoré par la population  

Previous article

Nouhou Baldé de Guineematin : « on nous empêche toujours de travailler »

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités