Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

Mon message à la jeunesse guinéenne de l’Allemagne ! [Par Aissatou Chérif Baldé]

0

Peu importe les échecs et circonstances qui conditionnent ta vie, n’abandonne jamais.
Lorsque j’étais toute petite dans ma Kania natale, une ville située à 135 km de la capitale Conakry; j’ai toujours rêvé rencontrer le roi du football africain Roger Milla. Car grâce à lui, j’ai appris à aimer le football et il a surtout marqué mon enfance. Et ce rêve se réalisa en 2006. J’en fus comblée.

J’ai compris dès l’instant qu’il faut s’accrocher à ses fins ainsi le succès imposera respect. Alors jeunesse guinéenne, africaine n’abandonnez jamais vos rêves ! N’abandonnez jamais votre lutte ! Ne renoncez pas à vos rêves !
Sur le chemin de vos rêves, il y aura toujours d’embûches, de déceptions, d’entraves mais essayez d’aller de l’avant, car demain sera peut être le jour qui paye. Il est important de savoir que chaque épreuve de la vie humaine n’est qu’une lection de la vie qui doit te forger, te rendre plus coriace et invincible.
Malgré ta situation si critique et traumatisante n’abandonne pas cette lutte jeunesse guinéenne de l’Allemagne, puisqu’elle est nécessaire pour tes rêves et ceux de ta famille restée en Guinée. Il ne faut abandonner que ce qu’on ne saurait retenir ; renoncer que pour avoir quelque chose de meilleur.

Alors n’abandonnez jamais ! Le droit au développement est un droit fondamental. Être libre de ses mouvements sans impératif est aussi une liberté fondamentale. Ne soit pas comme ces jeunes parasites qui pour obtenir temporairement un peu de sécurité s’allient au monarque guinéen, qui comme une grosse araignée potentiellement toxique continue à tisser sa venimeuse toile d’araignée autour de nous sans cesse.

Ce monarque guinéen qui refuse d’être arbitre et juge impartial au sein de la société guinéenne pour apaiser les conflits actuels. Il préfère aujourd’hui exercer son pouvoir de manière sourde et tyrannique. Donc ce sont ses jeunes parasites, ses ministres, directeurs généraux mafieux, voleurs qui ne méritent, ni respect, ni liberté, ni sécurité. Son discours d’hier n’est valable que pour ses subalternes de sa nouvelle tyrannie, car ce sont eux qui volent, pillent, tuent, divisent les guinéens. Et ils n’éprouvent aucune honte face au traitement inhumain qu’ils infligent aux guinéens depuis 10 ans. Mais toi jeunesse guinéenne fuyant la misère, le despotisme en traversant la méditerranée au péril de ta vie, mérite liberté, sécurité, dignité et respect.. Et sur ce chemin, tu sais c’est quoi la honte.

Ne t’abonne pas au désespoir dans ces moments si difficiles, à cause d’un faux opposant historique dont le souci majeur est de s’éterniser au pouvoir, sans aucun bilan fiable. Ses dix ans passés au pouvoir ne lui ont pas permis d’augmenter par exemple le taux de scolarisation des guinéens qui est de 37%… seulement.

N’abandonne donc jamais ta lutte pour un lendemain meilleur. Le faire, c’est partir perdant, c’est abandonner ton intégrité. Or c’est tout ce que nous possédons réellement et c’est tout ce qui nous reste.

Affranchi toi jeune femme guinéenne de ces pesanteurs socio-culturelles rétrogrades qui t’empêchent d’aller de l’avant pour réaliser tes rêves et inspire toi de ton univers africain pour faire sauter les verrous en refusant de devenir le pion des pays occidentaux ou encore arabes.

Fait intervenir l’esprit, la vie pour comprendre les principes de ce monde si cruel et injuste.
Et ne manque surtout pas de jugement dans cette lutte pour aller plus profond et découvrir ce qui fait de toi une personne unique et non un pion de ta génération. Cela suppose d’aller vers l’individualisation et non vers l’individualisme.

Partout où tu es, sache que t’es pas seul et que t’es pas abandonné. Cette lutte, on la gagnera ensemble et la victoire est si proche. Dieu est avec nous, il ne pourra pas nous abandonner, même si ses desseins sont insondables. Retiens qu’il ne nous aidera à construire notre route qu’à l’aide de nos propres pas. Et ce pas, il faut le faire peu importe d’où tu commences. Tu perds seulement que lorsque tu décides d’abandonner.
Alors n’abandonne jamais !

Votre Djadja Aissatou Cherif Baldé avec le roi du football africain Roger Milla.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager