Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

« Les Guinéens sont des tortues » : lisez la réplique cinglante de Sékou Koundouno à Alpha Condé

0

L’activiste de la société civile et responsable stratégie et planification du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) est très en colère contre Alpha Condé qui a comparé ce mercredi 24 février les Guinéens aux tortues. Sékou Koundouno qualifie la sortie du Chef de l’Etat des « sales injures » contre le peuple de Guinée.

L’opposant au 3e mandat s’en prend au Président de la République qui dans son allocution a indiqué qu’il n’y a pas des prisonniers politiques en Guinée. Lisez la réaction de M. Koundouno

« Il a encore pris la parole, avec désinvolture qui confine à l’impertinence. Il en est ainsi pour lui, nul et sans vergogne, ce satrape malheureux, qui coule dans ses moments les plus piteux qu’à chaque fois qu’il prend la parole, qu’il insulte les guinéens. Il se plaît à chacune de ses sorties de sales injures à l’encontre du peuple souverain de Guinée. Quand il prend la parole, il est toujours méprisable à l’égard de ce peuple.

Je fus complètement abasourdi , j’ai même pris la tête, quand ce despote dont le bilan catastrophique ne cesse d’endeuiller des guinéens, se permet sans aucune morale, de qualifier des guinéens de tortue sans honte, et qu’il faut en mettre du feu derrière. Diantre !

Ironie du sort, si non comment un imposteur qui a tout renié dans son parcours peut se permettre d’insulter dans tout son sérieux le peuple de Guinée? Je n’arrive pas du tout à comprendre cette imbécilité doublement triste de celui qui n’a rien à dire de sérieux au peuple de Guinée. 

Allez lui dire, bien sûr à ce vieux cloche, cet ancien président, ce valet des dictateurs qui viennent sucer le peuple de Guinée, qu’il devrait se taire une fois pour toutes. Flanqué entre ses écuyers qui le vénèrent dans leur plus grande indignité, il se permet d’insulter toute une nation. Bon sang, que le monde tourne à l’envers. Sinon, normalement il devrait être celui que ce peuple doit casser la tête pour avoir pillé ses ressources et pris les institutions en otage.

En tout cas, c’est un message il envoie à vous peuple de Guinée, il s’est trompé, il est cette tortue qui doit recevoir le feu. Prenez en compte, il le faut pour le délocaliser de Sekoutoureya. 

Le pire, je ne savais que ce bougre de galapiat, ce petit Foutriquet, ah oui ce sinistre individu, était un gros menteur en plus de son mépris pour la démocratie et les droits humains. Il n’a pas eu honte de l’ouvrir devant le monde entier pour nier qu’il n’a pas de prisonniers politiques en Guinée. 

S’il y a un citoyen en mal avec la loi en Guinée, c’est bien lui Alpha Condé, ce vieillard cacochyme au crépuscule de sa vie. Je me demande comment est-ce qu’il peut tomber aussi bas en mentant si courageusement sur la mort des centaines de guinéens, de jeunes qu’il a sauvagement assassinés. 

Vraiment il a fallu qu’il soit ce greluchon famélique pour mentir sur le nombre des guinéens qui croupissent dans ses geôles, qu’il tue à petit feu. Détenus dans les conditions les plus médiocres,  ces personnes détenues pour leurs choix politiques ou sociaux sont traitées comme à Alcatraz.

Un laquais, un vieil charogne ne pouvait faire assez, pas qu’un vieux matou, seul Alpha Condé peut le faire. Nous l’avons tous vécu ici, des guinéens ont été tués ici, seulement que des jeunes à la fleur de l’âge. Le nier dénote sa haine contre la Guinée et son peuple. Ce vieux mérite qu’on le mette hors d’état de nuire, qu’on le vire de toute urgence de là où il est.

Mais qu’Alpha Condé le sache, ses jours sont comptés, il ne lui en reste plus assez de jours. Il sortira de la Guinée avec toute la honte, ce n’est qu’une question de jours. Inchallah. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager