ActualitésPolitique

Procès Foniké Mengué : le procureur requiert un an de prison ferme, le verdict attendu le 14 janvier

0
Oumar Sylla alias Foniké Mengué
Oumar Sylla alias Foniké Mengué
Votre publicité ici

Le dossier ministère public contre Oumar Sylla alias Foniké Mengué poursuivi pour attroupement illégal s’est tenu ce lundi 11 janvier 2021 au tribunal de première instance de Mafanco. Appelé à la barre, le prévenu a nié en bloc toutes les charges retenues contre lui. D’après Foniké Mengué il a été kidnappé par un groupe de gendarmes le 29 septembre dernier à Gbessia.

« Je ne reconnais pas les faits qui me sont reprochés dans cette affaire. C’était le 29 septembre dernier que je me suis déplacé sur la moto pour Gbessia. C’est en cours de route qu’un groupe de gendarmes sont tombés sur moi pour m’arrêter. J’ai été blessé et je garde jusqu’à maintenant les cicatrices. C’est la moto qu’il m’ont pris », a-t-il expliqué.

Contrairement à ce qu’a avancé l’accusation, il a dit que c’est lui qui est la victime dans cette affaire. «J’ai été victime de kidnapping et je dois porter plainte contre ces agents », s’est défendu Oumar Sylla.

Faisant un rappel des faits, Lansana Sangaré procureur de la République près du Tribunal de première instance de Mafanco a dit : « Madame la présidente, vous avez par devant vous Oumar Sylla, Foniké Mengué, le roi des jeunes. Le FNDC a appelé à une manifestation non autorisée. Vu l’ampleur de la manifestation, le gouvernement a jugé utile de l’interdire. Malgré cette interdiction, le 29 septembre donc, Oumar Sylla, alias Foniké Mengué, domicilié à Comandanyah, à la Minière, a pris une moto pour aller  inciter les jeunes à sortir. C’est en cours de route  qu’il a été interpellé à Gbessia-olympio et conduit à la DPJ où il fut interrogé. Devant la police judiciaire, Oumar Sylla a refusé catégoriquement de répondre aux agents. C’est ainsi qu’il a été envoyé par devant notre tribunal ».

Poursuivant, le procureur a dit : « Madame la présidente, Oumar Sylla, alias Foniké Menguè est par devant ce tribunal pour des faits d’attroupement non autorisée. Son attitude a causé un trouble énorme à l’ordre public. C’est pourquoi, je demande  qu’il vous plaise de le retenir dans les liens de prévention. Pour la répression, le condamner à un an d’emprisonnement ferme », a requis le procureur.

Contrairement aux propos du parquet, la défense a estimé que cette affaire est vide dans son contenu et montée de toutes pièces.

Selon Me Antoine Pépé Lama, c’est une affaire politico-judiciaire. « Le procureur a été incapable de prouver la culpabilité de notre client. Aucun élément de preuve ne démontre que Monsieur Oumar Sylla a participé à un attroupement illégal. Nous vous prions Madame la présidente de renvoyer M. Oumar Sylla dit Foniké Mengué à des fins de la poursuite pour délit non constitué,  renvoyé le ministère public à mieux se pourvoir », a dit Maître Lama.

Les autres avocats de la défense dont Me Mohamed Traoré, Me Salifou Béavogui, Me Thierno Souleymane Barry et autres ont tous sollicité la relaxe pure et simple de leur client.

C’est sur ces mots que la présidente du tribunal  Madame Djeinabou Donghol Diallo a renvoyé l’affaire au 14 janvier prochain pour rendre la décision.

Zézé Guilavogui 

 

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Lieutenant-colonel Manou Cissé, femme de caractère au parcours exceptionnel, parmi les grands oubliés de la République ?

Previous article

Labé : une fille de 14 ans sauvée de justesse un mariage forcé

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités