ActualitésInterviewPolitique

Affaire fonctionnaire fictif : “c’est parce que Faya est devenu gênant pour Alpha Condé”

0
Faya Millimono, Président du Bloc libéral (BL)
Faya Millimono, Président du Bloc libéral (BL)

Au Bloc Libéral, on accuse le pouvoir d’être derrière un “coup monté” dans le but d’écarter un adversaire politique pour la prochaine présidentielle. C’est ce qu’à laisser entendre Ibrahima Bemba Bah, adjoint à la communication du parti.

Pour ce responsable du BL, Faya Millimono est devenu gênant pour le régime d’Alpha Condé. C’est pour cela qu’on cherche à le déstabiliser. Lisez la réaction d’Ibrahim

D’entrée de jeu sachons que Faya L Millimouno a été enseignant de l’école normale supérieure de Manéah  actuel ISSEG  ( institut supérieur des sciences de l’éducation de Guinée )  de 1988 à 1993 date à laquelle il s’est rendu à Montréal au Canada pour poursuivre ses études  via une bourse de la Francophonie. Et en 1995 l’Etat lui a coupé son salaire sans raison valable  bien qu’il avait encore sa famille en Guinée.

À ce jour cela fait 25 ans qu’il n’est plus enseignant de ladite institution. Et c’est maintenant que le RPG trouve que c’est un fonctionnaire fictif. Mais essayons de comprendre ;  il ya plus de 6 mois que la commission conduite par Alpha Amadou  Banoh Barry  a fini d’établir la liste des enseignants fictifs. Pourquoi c’est maintenant  qu’on découvre le nom de Faya L Millimouno sur cette liste ?

Pourquoi c’est à la veille d’une élection présidentielle que l’on trouve le nom d’un farouche opposant  dans une pareille situation  ?  Ne nous faisons pas de doute.

Alpha Condé et sa machine répressive ont le leader du  Bloc Libéral  dans leur ligne de mire.

En effet après la forfaiture du 22 mars 2020   le pouvoir espère narguer l’opposition et le FNDC en mettant le cape sur la présidentielle  en octobre. Le président de la République  et la coalition au pouvoir veulent faire admettre implicitement ses farfelues institutions issues d’un bain de sang.

Faya L Millimouno dit niet.  Le président de la 4e force politique reste droit dans ses bottes  à chacune de ses sorties il fait preuve de fermeté à l’égard du Régime Condé . Faya est catégorique pas d’élections présidentielle avec l’actuel bureau politique du RPG que certains Guinéens appellent abusivement assemblée ;  pas d’élections sans la dissolution de la Cour constitutionnelle remplie de militants zélés et aux ordres de Sekhoutouréya. Il réitère aussi pas d’élections avec le présent fichier électoral  .Et surtout pas d’élections avec Alpha Condé au pouvoir. Mieux Faya est celui qui  brise  le cliché dont le RPG ARC-EN-CIEL affectionne tant,   FNDC = UFDG.  Ainsi par la virulence de ses propos, la persuasion de son argumentation, la pédagogie de ses interventions   et l’évidence de ses preuves brandies ces derniers temps Faya montre au peuple tous les jours que le problème de notre pays constitue un problème d’enjeu national. Une  Raison fondamentale  pour ne pas le réduire aveuglement en un problème éthnique ou régional. Pour lui il faut à tout prix chasser Alpha Condé si l’on veut vraiment amorcer une rupture du système qui ronge la nation toute entière.

Ibrahima Bemba Bah, Directeur adjoint de la communication du Bloc libéral (BL)

Ibrahima Bemba Bah, Directeur adjoint de la communication du Bloc libéral (BL)

En clair Faya Millimouno est devenu gênant, embêtant et trop  embarrassant pour Alpha et son petit clan mafieux.  Par conséquent il faut l’abattre politiquement en exposant un faux dossier sur la place public. Utiliser d’abord les médias et les réseaux sociaux pour un lynchage afin de traîner sa réputation et son honneur dans la boue ;

Ensuite  à 3 mois de l’élection présidentielle instrumentaliser le  machin, la parodie de justice pour mener des accusations sans fondement  puis ouvrir des procédures judiciaires  interminables contre Dr Faya  dans le but d’écarter purement et simplement un véritable challenger voire  un probable successeur dans la course au trône.

Eh bien, nous connaissons toutes ces pratiques et ces manigances politico- politiciennes. On les a vus au Sénégal avec Karim Wade et le cas Khalifa Sall. On les voit encore à l’hexagone avec François Fillon et en Côte d’ivoire à travers les démêlés judiciaires de Guillaume Soro.

Cependant en Guinée, le pouvoir se trompe d’adversaire et se trompe de guerre. Le Bloc Libéral et son président sont bien plus forts que ces sordides tacles maladroitement orchestrés par un régime à l’agonie et un chef D’Etat en manque d’inspiration. Car ni la calomnie, ni la diffamation, encore moins les intimidations et les menaces n’entameront notre marche inéluctable pour bâtir ensemble et avec tous une Guinée unie, juste et prospère.”

 

 

Facebook Comments

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Kankan : plusieurs militants du RPG en prison

Previous article

Guinée : quand l’Etat n’existe pas ! 

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités