Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

Après avoir été bastonné par une femme, Ousmane Gnelloy s’explique !

0

Près de deux jours après sa mésaventure dans les locaux du Haut commandement de la gendarmerie nationale et de la justice militaire dans la soirée du lundi 29 mars dernier, le jeune propagandiste et spécialiste en insultologie a brisé le silence. Ousmane Gnelloy Diallo dément avoir été malmené et explique les circonstances de l’incident. 

Le lundi dernier, d’après des témoignages, la jeune femme Kadiatou Diallo est partie au Haut commandement de la gendarmerie pour se plaindre auprès du Général Ibrahima Baldé pour les insultes de Gnelloy contre son père. Une fois sur les lieux, dans la salle d’attente elle croise le jeune célèbre pour ses insultes.

Après quelques échanges, Kadiatou Diallo s’en est pris à Gnelloy pour le violenter. Le jeune s’est retrouvé avec un crane ensanglanté. Comme vous pouvez vous attendre, le jeune Gnelloy a démenti avoir été agressé et menacé d’insultes contre toute la famille de Kadiatou Diallo dit DK si la sœur de cette dernière l’insulte.

« J’étais dans la salle d’attente, je devais rencontrer le Général Ibrahima Baldé, c’est en ce moment que j’ai entendu des cris. On me dit que c’est une femme qui est en train de crier mon nom Gnelloy. Je n’ai pas pu la rencontrer. Après j’ai vu des gens dire que j’ai été agressé et blessé à la tête. Ce n’est pas vrai. (…) Ce que je vais dire aux militants de l’UFDG, tant que vous m’insulter, vous insulter le Président de la République, je vais continuer à insulter sur les réseaux sociaux. Dites à la sœur de Kadiatou, désormais quand elle m’insulte, ce n’est pas seulement son père que je vais insulter mais toute la descendance de sa famille« .

Par Verite224.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager