ActualitésFaits-divers

Axe Hamdallaye-Kagbelen : une femme violée par 5 militaires devant son mari

2
Des militaires bérets rouges de la garde présidentielle (photo d'illustration)
Des militaires bérets rouges de la garde présidentielle (photo d'illustration)
Votre publicité ici

C’est un acte incroyable mais vrai qui vient indigner tous les internautes. Une femme mère de trois enfants a été violée par cinq agents des services de sécurité. La victime a à travers un enregistrement sonore qui circule sur les réseaux sociaux depuis ce mercredi expliqué comment ces agents l’ont violé dans sa concession familiale située à Ratoma.

Sur les circonstances du viol, la victime qui a requis l’anonymat indique que les faits remontent au lendemain des élections présidentielles du 18 octobre dernier lorsque des agents en grand nombre ont assiégé leur domicile. Ces hommes en uniforme sont tombés sur elle et l’ont violé devant son mari et ses enfants.

« C’est le 18 octobre dernier, quand les élections présidentielles ont eu lieu et le président Cellou Dalein a déclaré sa victoire. C’est ces jours là lorsque les affrontements ont commencé, nous nous habitons sur l’axe, tous nos voisins ici déménageaient parce qu’il y avait des arrestations. Nous nous sommes restés dans une inquiétude totale. Un jour, les agents sont venus dans notre quartier, cinq d’entre eux ont garé leurs véhicules dehors pour entrer dans notre maison. Nous habitons dans un immeuble et nous nous étions au troisième étage, ils sont entrés au rez-de-chaussée. Une femme qui est logée en bas m’a appelé au téléphone pour me dire que les agents sont entrés chez nous. Le temps pour nous de sortir, ils avaient occupé tout le bâtiment. C’est ainsi qu’ils m’ont arrêté et m’ont violé devant mes enfants et devant mon mari. Actuellement je souffre beaucoup, tout mon corps me fait mal. C’est mon mari qui m’a dit de faire cet audio pour interpeller les gens. Le 19 novembre dernier, on a été à l’hôpital, ils m’ont dit que je suis enceinte. Alors que depuis que j’ai accouché, je ne me vois pas avec mon mari. Nous sommes actuellement dans cet état. Si tu avortes, on te dit que tu as tué quelqu’un. Si tu laisses, tu va garder un enfant dont ton mari n’est pas le père. Nous sommes à votre disposition et nous vous demandons de l’aide », a-t-elle raconté.

Abdourahmane Diallo

 

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Manifestation de l’UFDG : notre constat sur la route « le prince »

Previous article

Ousmane Diakité, administrateur du marché d’Enco-5 : “on a fait assez d’efforts pour enlever toutes les installations aux abords de la route »

Next article

2 Comments

  1. Madame chaque fois vous priez modissez les entendez avec votre marié pour d.enfant

  2. Remets toi à Dieu et garde cette grossesse qui tu as contractée contre ta volonté. Ton mari étant témoin de ce qui s’est passé ne se formalisera pas, car ce bb en dépit de tout, est le sien parce que de père inconnu parmi les cinq agents de sécurité. Dommage pour toi Mme.

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités