ActualitésLibre Opinion

Guinée : les mots de nos maux

0
Violente manifestation le jour du double scrutin le 22 mars 2020
Violente manifestation le jour du double scrutin le 22 mars 2020

Ce n’est qu’un secret de polichinelle qu’une onde de choc politique marque l’attention de l’opinion publique travers les perspectives des échéances électorales qui s’annoncent à vive allure.

Dans l’esprit et dans la lettre de la loi suprême du 07/05/2010,le président Condé après deux(2)mandats obtenus au forceps se doit d’être respectueux de ses engagements pour la promotion et la consolidation d’un Etat de droit démocratique pour la préservation des acquis démocratiques.
Il doit organiser des élections dont la transparence, l’inclusivité et la régularité ne souffrent d’aucun doute. En les faisant,il se serait employé au renforcement de valeurs et vertus qu’incarne la nation ,à favoriser la stabilité et la paix gages de développement durable et réel.

Mais le constat est plus qu’amer avec un revirement de la situation du jamais vu, ainsi des hauts dignitaires du pouvoir sont montés maintenant sur leurs chevaux et nous lancent une véritable volée de bois vert en cherchant désespérément à tuer dans l’œuf toute contestation de leur voulu du pouvoir. Triste

Une telle attitude des nos gouvernants, si on se laisse faire, pourrait occasionner des conséquences sans commune mesure allant jusqu’à ouvrir toutes les vannes de supputation politique et faire corps à une histoire de pieds nickelés pour les courtisans du pouvoir. Naturellement dans cet état de fait, les hauts dignitaires et leurs courtisans verront leurs trains de vie fastueux.

Dr. Souleimana Bah, membre du bureau des jeunes du parti MoDeL

Dr. Souleimana Bah, membre du bureau des jeunes du parti MoDeL

Des nos jours , courtisans et dignitaires ne se privent de nous envoyer des élucubrations de plus sulfureuses et ce, malgré notre situation croustillante, financièrement asphyxiée, matériellement dépourvue par le faite d’une gouvernance qui nous prend pour des têtes de turs.

Aller au travers de leurs lois qui bien sûr souffrent d’illégitimité devient un véritable nœud gordien pour la seule raison que les pouvoirs publics à leurs cotés détiennent tous les moyens (logistique et juridique) pour réprimer sans état d’âme.

En définitive deux(2)options pourraient se révéler salvatrices et redorer le blason de notre pays et notre nation à son caractère uni au vrai sens du mot.
-La révolution des esprits pour une citoyenneté responsable débarrassée du tribalisme particulièrement au niveau de la jeunesse guineenne. Cela va passer à la trappe tous les intérêts mesquins et cyniques pour enfin privilégier les valeurs qui emmènent notre pays, notre à leur réel sens.

– L’implication des institutions traditionnelles à cause de leur responsabilité religieuse et morale présumée, celle de dire la vérité et exiger la vérité à tous les acteurs sociopolitiques. Ces institutions se doivent d’être celles qui dénoncent les tares qui gangrènent notre société quel qu’en soit leur origine.

Dr. Bah Soulemana
Membre du bureau national de jeunes du MoDeL

Facebook Comments

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Guinée : quand l’Etat n’existe pas ! 

Previous article

Vers la reprise des vols internationaux : Alpha Condé donne des instructions

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités