ActualitésFaits-divers

Hamdallaye : des policiers font irruption dans une famille et volent des objets de valeurs

0
Un dispositif policier dans une rue de Conakry (image d'illustration)
Un dispositif policier dans une rue de Conakry (image d'illustration)

Plusieurs familles de la commune de Ratoma sont victimes des bavures policières en cette période de l’état d’urgence sanitaire. Presque chaque jour, les citoyens de Ratoma se plaignent des descentes musclées que se livrent des agents dans les ménages à des heures parfois tardives.

Le dernier cas en date, c’est la Brigade anti-criminalité (BAC 9) qui a fait irruption dans une famille à Hamdallaye dans la nuit du samedi à dimanche 14 juin 2020. Les agents ont violenté les membres de la famille en emportant des objets de valeurs.

C’est aux environs de 21 heures, que des agents de la brigade anti-criminalité (BAC 9), ont fait irruption dans cette famille. Des témoignages se recoupent, les agents ont défoncé le portail de la cour avant de procéder à leur sale besogne.

Au-delà des actes de vandalisme, les agents de la BAC 9 ont mis aux arrêts de façon arbitraire un mineur d’une dizaine d’année. Informée, l’une des sœurs de l’enfant s’est rendue à la base de la Bac 9 située à Kakimbo pour demander la libération du jeune. Une fois sur les lieux, cette fille a été traitée de tous les noms d’oiseaux dit-elle.

Selon des observateurs, depuis le début de l’état d’urgence sanitaire, les habitants de la commune de Ratoma sont victimes des bavures policières. Les agents chargés de cette opération sanitaire se livrent à des actes des vandalismes et de brigandage jusque dans les concessions. Une attitude peu catholique des agents que devraient revoir la hiérarchie de la police et de la gendarmerie pour le bien de la nation.

Ibrahima BARRY

Facebook Comments

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Justice : plusieurs enfants mineurs détenus à la maison centrale de Coronthie

Previous article

Coronavirus : la Guinée désormais proche des 5000 cas positifs du covid-19

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités