ActualitésNos régions

Labé : comme un air de deuil sur la ville après l’arrêt de la cour constitutionnelle

0
Un quartier de la ville de Labé
Un quartier de la ville de Labé
Votre publicité ici

La cour constitutionnelle de la Guinée a validé les chiffres proclamés par la CENI et donc ce samedi comme on pouvait s’y attendre une échappe de deuil pèse sur la base arrière du plus grand parti d’opposition du pays, l’UFDG.
Après l’exercice du président de la cour constitutionnelle rendant l’arrêt qui confirme un ”secret de polichinelle”, les visages se sont assombris et la déception était perceptible et bien de citoyens rencontrés ont subtilement évité de se livrer à nous, estimant que le temps de parler était écoulé.

Dans la foulée, peu avant 13 h au niveau de l’immeuble Teliwel situé à 30 m du commissariat urbain de police, la première barricade a été posée et un pneu cramait encore à notre arrivée joint au téléphone le secrétaire fédéral du PADES, Ousmane Diané nous a mis en contact avec le coordonnateur pour le Fouta de son parti.

M. Sow qu’il s’appelle estimé que la suite à suivre pour son parti ne tranparaitra que lundi.
Du côté de l’UFDG, le coordinateur des régions du parti n’a pas décroché l’appel de notre rédaction et le secrétaire fédéral du parti qui faisait sa sieste au moment de la jonction téléphonique a promis de rappeler à son réveil mais ne l’a pas fait.

Du reste, la ville est morte comme tous ces derniers jours et les taxis motos avaient aussi déserté l’espace urbain.
Quelques engins privés circulaient timidement dans les rues et même le discours de Cellou Dalein Diallo relayé sur certains médias n’a rompu cette tranquillité. Est- ce un calme permanent ou précaire ?
Les heures et jours à venir nous édifieront.
Ousmane K.

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Conakry : le domicile de Lama Sidibé attaqué par des hommes en uniforme

Previous article

Journée de ville morte à Conakry : nos constats sur l’axe Hamdallaye-Kagbelen

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités