Toutes les infos en direct sur la Guinée

Le CNRD, bourreau de la presse, ennemi de la démocratie

0

Empêtrée dans son sempiternel orgueil, la junte guinéenne fait chaque jour un pas de plus vers les chemins sinueux et tortueux de la dictature sans se soucier un seul instant de ce qui adviendrait de sa folie liberticide.

Ses dérives autoritaires tous azimuts, qui s’apparentent désormais à de la haute trahison, témoignent de son plus grand mépris à l’égard du peuple de Guinée.

Du brouillage et de la suspension des médias, cela ne suffisait plus. Ces fous qui ont juré de prendre en otage les Guinéens optent à présent pour la suppression pure et simple des médias indépendants.

Ce quatrième pouvoir et pilier incontournable de toute société démocratique incarné par de brillantes étoiles comme FIM FM, DJOMA TV, DJOMA FM SWEET FM et ESPACE FM que l’on a condamné arbitrairement à l’arrêt à travers le retrait unilatéral et autoritaire de leurs agréments. C’est un coup dur porté non seulement au pluralisme mais aussi à des dizaines de familles abruptement privés de leurs moyens d’existence.

Et comme le ridicule ne tue pas, le ministre de l’information et de la Communication qui, dès après sa nomination, avait fait miroiter à une corporation dont il est lui-même issu, l’idée d’un répit dans l’escalade engagée par la junte contre la presse privée, devient la courroie de transmission d’une décision suicidaire. Fana Soumah, la nouvelle passoire parmi les passoires du CNRD, voit ainsi sa longue carrière souillée sous l’auteur de ses ambitions personnelles, à l’instar de nombre de ses pairs ou de ses mentors qui font honte à la Guinée.

En cette circonstance particulièrement regrettable et tragique pour la presse guinéenne et pour tous ceux et toutes celles qui se reconnaissent dans ces médias victimes du pouvoir de la terreur, de l’arbitraire et de la rancœur, la nécessité d’une union sacrée sonne de plus en plus comme un impératif. Le retrait des agréments de ces médias non accommodants est le signe d’une répression plus grande à venir car les putschistes en pleine perte de vitesse sont persuadés qu’ils sont condamnés à installer durablement leur pouvoir dans les extrêmes et la radicalité.
Leur survie en dépend à défaut de jouir de l’adhésion du peuple de Guinée avec qui le divorce est prononcé et consommé.

Ce jour du 22 mai 2024 est une humiliation pour la Guinée.

Et ces redoutables voleurs de la République qui cherchent, par tous les moyens à s’éterniser au pouvoir, ne s’arrêteront pas en si bon chemin.

En effet, pour perpétuer leur sale boulot et confisquer le pouvoir, ils entendent supprimer tout obstacle se dressant sur leur chemin.

Ne nous méprenons pas. Dans leur viseur, la classe politique la plus représentative et la presse indépendante qui surveillent leurs errements au millimètre près.

C’est pourquoi, il est temps pour le peuple de Guinée de stopper ces hors-la-loi qui se croient tout permis et agissent en véritables gangsters dans la conduite de la Nation.

Toute voie contraire serait chaotique pour notre pays.

Vive ESPACE FM et SWEET FM
Vive DJOMA TV et DJOMA FM
Vive FIM FM
Vive les médias libres et indépendants

Vive l’union sacrée contre la dictature militaire !

Souleymane SOUZA KONATÉ, Président de la Commission communication de l’ANAD et Conseiller chargé de Communication de Cellou Dalein Diallo.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager