ActualitésFaits-divers

Le ministre Mory Sangaré a-t-il menti à un groupe des jeunes enseignants ?

0
Mory Sangaré, Ministre de l'enseignement pré-universitaire et de l'éducation civique
Mory Sangaré, Ministre de l'enseignement pré-universitaire et de l'éducation civique
Votre publicité ici

Le Ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’éducation civique, Mory Sangaré aurait promis d’engager à la fonction publique un groupe des jeunes enseignants fraîchement diplômés de l’Institut Supérieur des Sciences de l’Éducation de Guinée (ISSEG). Mais jusqu’ici rien n’est fait.

Il l’aurait dit à travers son secrétaire général de l’époque, Kazimir Diawara. C’était lors de la remise de diplômes aux jeunes enseignants. Selon un de ces enseignants qui a accepté de témoigner sous couvert de l’anonymat, Mory Sangaré avait même cité un nombre des documents à présenter pour espérer entrer à la fonction publique. Après le dépôt des documents, le ministre est resté muet.

Au fil des mois, Mory Sangaré n’a pas respecté ses promesses et a mis les enseignants de formation dans le désarroi. “Beaucoup d’entre nous avait jugé de ne pas déposer dans le privé vu que nous étions sur le point d’être engagés. Mais on a fait une erreur et partout on déposait vu que l’école avait ouvert ses portes on nous disait vous êtes venus tardivement néanmoins nous gardons quand on aura besoin de vous on vous fera appel. Finalement, on n’a pas été pris dans les écoles privées et on est engagé à la fonction publique“, explique un jeune enseignant qui a requis l’anonymat.

Mais depuis la menace des grèves du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), le département cherche à amadouer les jeunes enseignants. “Depuis qu’on a déposé, il n’y a rien eu. C’est quand ils ont pressentis qu’il y aura grève, l’ISSEG nous a dit ça sera au mois de janvier mais j’ai dit à mes amis on nous fait espérer dans l’espoir si me SLECG part en grève ils vont nous utiliser mais inchà Allah moi je n’accepterai pas“, martèle-t-il.

Le SLECG dirigé par Aboubacar Soumah menace de déposer un préavis de grève à partir du 5 janvier. Samedi, la structure syndicale appelle à une assemblée générale pour discuter de la démarche à suivre avec sa base. Les syndicalistes réclament le paiement de 8 millions de francs guinéens comme salaire de base et l’engagement des enseignants contractuels.

Karim Soumaré

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Exclusif : Kiridi Bangoura réagit aux attaques d’Umaro Embaló contre Alpha Condé

Previous article

Pour 2020, Sidya Touré appelle les Guinéens à tourner la page de la médiocrité”

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités