ActualitésFaits-divers

L’enfer des prisonniers à la Maison centrale de Conakry

0
Dans la cour de la maison centrale de Coronthie, la plus grande prison de la Guinée
Dans la cour de la maison centrale de Coronthie, la plus grande prison de la Guinée
Votre publicité ici

C’est avec un cœur toujours serré, parfois les larmes aux yeux qu’on décide de rendre visite à une connaissance à la sûreté urbaine de Conakry. De l’extérieur de la cour, le silence laisse paraître cette grande concession normale. Mais de l’intérieur, on est vite accroché par les visages meurtris et amaigris. Des regards affligés et impuissants des prisonniers innocents mélangés à des coupables rompus dans des cellules surpeuplées et insalubres.

Ici, les jours filent et se ressemblent. Un rythme infernal et interminable pour tous les détenus dans leurs cachots ou couloir quelque soit leur rang social auparavant. A chaque jour suffit sa peine. Des parents qui bravent les intempéries et les embouteillages pour envoyer à manger à un mari, à une femme, à un frère, à une sœur, à un père, à une mère, à un enfant qu’on ne peut empêcher de pleurer au premier regard croisé. On peut sentir en eux le poids de la prison et la déception de l’injustice qui les rongent.

Ces pauvres au quotidien déjà difficile se démerdent pour trouver de la nourriture, des effets de toilette, des médicaments à leurs proches détenus. Sous un soleil de plomb à l’accueil ou dans la salle d’entente, les parents en plus d’être exaspérés par les formalités de visites ( de longues attentes) doivent essuyer l’arrogance et l’insolence des gardes pénitentiaires qui ne jurent que par les billets de banques. Ces visiteurs doivent faire face à toutes les brimades verbales, à toutes les arnaques pour espérer voir leurs prisonniers ou leur faire parvenir une commission.

C’est le constat désolant que vivent les parents et proches de prisonniers dans le goulag carcéral de Conakry. On ne peut-être indifférent devant certaines scènes inhumaines et déshumanisantes à l’entrée et à l’intérieur de la maison centrale de Coronthie.

Imaginez-vous, que par injustice qu’on vous prive de tout votre confort habituel et qu’on vous retienne innocensement dans ce cachot du désespoir ? Pendant ce temps les vrais coupables se pavanent dehors. Ces charognards insatiables de déniers de la République, prennent en otage notre démocratie et se moquent des victimes.

En attendant la justice divine, tous les martyrs de la démocratie, aux opprimés du régime, gardez la foi, seule arme qui vous reste. Priez et maudissez vos bourreaux jusqu’à la de vos jours. Triste et révoltant.

Un texte de Général Baïlo et Ibrahima Diallo
Inspiré de leurs visites à la Maison centrale

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

“Alpha Condé gère la Guinée comme il gère sa petite famille”

Previous article

Quel ordre de vérité post-présidentielle dans l’inéquation France – Guinée – Côte d’Ivoire ?

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités