ActualitésFaits-divers

Conakry : les embouteillages, un véritable calvaire pour les citoyens

0
Un embouteillage monstre non loin du grand carrefour de Bambéto sur l'autoroute Le Prince
Un embouteillage monstre non loin du grand carrefour de Bambéto sur l'autoroute Le Prince
Votre publicité ici

Depuis quelques temps, certains citoyens de la capitale guinéenne traversent d’énormes difficultés suite aux embouteillages leur empêchant d’être à l’heure dans leur lieu de travail. Tel est le constat qu’à fait la rédaction de vérité 224 ce mercredi 18 novembre 2020. 

Les usagers de l’autoroute Fidel Castro, de la route Le Prince et de la corniche vivent un calvaire quotidien dans la circulation. Ils peuvent rester pendant des heures coincés dans un bouchon qui ne bouge pratiquement pas. Pour éviter d’arriver en retard dans leurs lieux de travail, certains sont obligés de descendre du véhicule pour chercher un autre moyen de transport.

C’est le cas d’Ibrahima Kalil Touré : « j’ai fait plus d’une heure 30 minutes entre T8 Enco5. Là, j’ai été obligé de descendre dans le taxi pour marcher et voir si je vais avoir une moto pour me rendre à mon lieu de travail qui se trouve jusqu’en ville. C’est vraiment difficile. Nous souffrons. Le gouvernement doit prendre des précautions qu’il faut pour stopper ces embouteillages ».

Par contre, d’autres travailleurs préfèrent sortir de chez eux à l’aube pour éviter les bouchons du matin, mais n’échappent tout de même pas aux embouteillages du soir.

« Moi personnellement, je sors de chez moi à 5 heures du matin pour me rendre au boulot. Je travaille comme secrétaire dans une crèche. Je sors très tôt pour éviter toutes sortes d’embouteillages parce que je suis chargée d’accueillir les enfants le matin, donc, le retard n’est pas permis dans mon boulot. C’est à mon retour que je rencontre les embouteillages malgré que je passe par la corniche. Les embouteillages sont partout, que ça soit sur le prince ou la corniche. Je suis obligée de supporter cette fatigue qui, d’ailleurs fait qu’il m’arrive de ne pas sentir mes jambes. Je peux faire 2heures dans la voiture, je quitte mon lieu de travail à 17h pour rentrer chez moi à 19h voire même 20h ça dépend du trafic. Cette fatigue me suit même à mon réveil le matin mais que faire on a pas le choix. C’est comme ça, il y a toujours de l’embouteillage pendant la soirée », a déclaré Madame Doré.    

Thierno Sadou Barry

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Le soutien de Macron à l’alternance sonne le glas pour le régime Condé

Previous article

URGENT : Siaka Barry annonce sa démission de l’Assemblée nationale

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités