ActualitésFaits-divers

Nana Bangoura, âgée de 12 ans : « je vends pour que je puisse m’inscrire à l’école »

0
Des jeunes filles en train de vendre des marchandises sur le trottoir au niveau de la Cité Enco-5
Des jeunes filles en train de vendre des marchandises sur le trottoir au niveau de la Cité Enco-5
Votre publicité ici

En longueur de journée nous rencontrons des petites filles en train de vendre de l’eau, de l’arachide ou autres marchandises convoitées du moment sur les trottoirs de la capitale guinéenne. Pour la plupart, elles sont âgées entre 7 et 14 ans. Ce vendredi 27 novembre 2020, la  rédaction de verite224 est allée à la rencontre de quelques unes de ces petites filles vendeuses sur les trottoirs de Enco-5 et de Cosa pour connaître les raisons qui les poussent à vendre sur les trottoirs.

En Guinée il n’y a pas assez d’établissements scolaires publics facilitant l’accès à l’éducation des enfants dont les parents n’ont pas suffisamment de moyens d’inscrire dans les écoles privées. Face à cette situation certains parents sont obligés d’amener leurs enfants à faire des petits commerces au bord de la route pour payer les frais de scolarité. C’est le cas de M’mahawa Sylla élève en 8 ème année

Moi pendant les vacances je vends parfois des pommes ou l’arachide. Mais actuellement je vends de l’arachide. J’aide ma maman je viens au marché tous les matins, ma maman met de l’arachide dans un plateau pour que moi j’aille vendre sur le trottoir. L’argent que je gagne nous aide beaucoup ma maman et moi, c’est avec cet argent qu’elle me réinscrit à l’école, paye ma tenue et mes fournitures scolaires. C’est aussi avec cet argent que je paye ma mensualité dans l’établissement coranique où je vais toujours après avoir finis de vendre》.

Cette autre fille âgée de 12 ans déclare :《 Je viens vendre de l’eau pendant les vacances pour aider ma maman à trouver mon petit déjeuner, mes frais de scolarité et mes petits besoins. Je ne vends que pendant les vacances. L’année scolaire je ne vends pas quand je quitte l’école je révise》.

Contrairement aux petites filles qui vendent pour trouver leurs frais de scolarité et fournitures scolaires, Nana Bangoura âgée de 12 ans n’a pas encore été à l’école. Elle fait son petit commerce dans l’espoir de s’inscrire dans une école l’année prochaine

Je vends tous les jours de 8h à 14h sur les trottoirs et je reviens le soir pour continuer jusqu’à 18h. Je ne suis pas encore scolarisée parce que nous n’avons pas les moyens. Je suis en train de vendre les balais pour aider ma maman à subvenir à nos besoins mon frère et moi. Je vais  continuer à vendre pour voir si l’année prochaine je pourrais commencer les études. Mais ma maman dit que j’ai dépassé l’âge d’aller à l’école pare que j’ai 12 ans. Donc soit je vais à l’école ou je pars apprendre la couture dans un atelier》.

Thierno Sadou Barry

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Conakry : arrestation du gendarme soupçonné d’avoir tué sa femme

Previous article

Labé : un homme se donne la mort par pendaison

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités