Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

Plan de riposte économique : le chercheur Guillaume Hawing écrit au Premier Ministre

0

Monsieur le Premier Ministre, Chef du gouvernement

Tous derrière nos écrans, accrochés à vos lèvres, nous avons accueilli et salué les mesures urgentes que vous avez proposées au Président de la République pour accompagner le peuple de Guinée durant cette période hautement critique de crise sanitaire covid19.

Dans votre discours, vous avez estimé que face à la crise, certains secteurs sont plus affectés que d’autres. Vous avez accordé à cet effet, une mesure d’accompagnement exceptionnelle aux secteurs que vous estimez être plus affectés par la crise sanitaire covid19.

Monsieur le Premier Ministre, je sais que plus que moi, vous savez que quand il y a une crise, tous les secteurs seront frappés à des degrés différents. Il est donc normal et naturel d’apporter comme vous l’avez fait un soutien de plus aux plus affectés.

Monsieur le Premier Ministre, puisqu’il s’agit ici d’apporter un accompagnement ou un appui de plus aux secteurs les plus touchés par la crise, je crois qu’un coup de pouce pour les enseignants du privé sera accueilli et perçu comme une œuvre consolatrice et salvatrice envers les plus affectés par cette crise, comme un verre d’eau tendu à un homme après une traversée du désert.

Monsieur le Premier Ministre, en terme de chiffres, si à la fonction publique, les enseignants sont considérés comme les salariés les plus nombreux, rassurez-vous que les enseignants du privé, ceux qui n’enseignent uniquement qu’au privé sont trois ou quatre fois plus nombreux que ceux qui enseignent au public. C’est pour vous dire combien de fois les écoles et universités privées soulagent des milliers de familles guinéens; c’est pour vous dire combien de fois la fermeture des écoles où les enseignants du privé sont payés à la tâche affecte à plus d’un titre.

Avec la fermeture des écoles qui a pour conséquence directe le non payement des frais de scolarité, combien d’écoles ou universités ont pu payer leurs enseignants en fin mai? Si la crise persiste, croyez-moi Monsieur le Premier Ministre que tous les enseignants du privé se retrouveront sans salaire, sans aucune situation en fin avril. Ici, je parle des centaines de millier de guinéens. Si à cette situation de précarité vient s’ajouter le mois de Ramadan qui débute bientôt, j’imagine la dureté de la dureté pour les concernés. Ce problème, je crois qu’il est crucial, il mérite une attention particulière et une générosité sans embase et ni hésitation.

Monsieur le Premier Ministre, quand on ne vit que des heures qu’on enseigne, on vit parmi les hommes mais on ne vit pas avec les hommes. A mon avis, cette précarité sans égale des enseignants du privé doit être au centre des préoccupations durant cette période de crise. Une subvention des écoles privées qui décharge l’Etat d’un poids lourd en employant des milliers de père de famille guinéens me semble être plus que nécessaire en cette période critique et difficile de crise sanitaire.

Monsieur le Premier Ministre, convaincu du souci qui anime le Chef de l’Etat, qui vous anime et qui anime également votre gouvernement pendant cette période hautement significative, je vous prie d’examiner cette requête avec vos yeux d’économistes généreux et consolateurs et non avec ceux d’économistes économiques.

Pour finir, je pense et dis ceci : Si c’est Dieu qui donne le pouvoir, alors Il le donne avec la générosité, car la générosité est l’un de ses attributs.

Que Dieu nous bénisse et nous permette de surmonter très rapidement cette épreuve.

Guillaume Hawing, Directeur d’Ecole. —

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager