ActualitésLibre Opinion

Pourquoi les adolescentes abandonnent-elles l’école ?

0
Diamilatou Diallo
Diamilatou Diallo

Pour renforcer les possibilités d’éducation des adolescentes, nous devons comprendre les obstacles qui se dressent sur leur chemin. Les parents interrogés sur les raisons de la déscolarisation de leurs filles invoquent souvent des questions l’argent (frais de scolarité et le coût de renoncement), les mariages et grossesses précoces, des apprentissages insuffisants à l’école et une perte d’intérêt pour les études.

L’importance respective de ces différents facteurs peut varier d’un pays à l’autre. Les normes sociales et les rôles assignés à chaque sexe affectent aussi la capacité des filles à poursuivre leurs études. Le cas de la Guinée l’un des pays où le niveau d’instruction des filles est le plus bas au monde. es obstacles conduisent la plupart des filles à interrompre leurs études après l’école primaire.

Médiocrité de l’enseignement et coût des études : les écoles publiques rurales sont si médiocres et si pauvre en ressource que de nombreux enfants terminent l’école primaire sans savoir lire. Les établissements ne sont pas paysans mais les parents se plaignent que les coûts de fournitures ainsi que les coûts de renoncement au travail domestiques de leurs filles sont trop élevés par rapport á ce que leur apporte l’école.

Échecs aux examens

Les élèves ne peuvent passer que trois fois l’examen de fin d’études primaires. S’ils échouent ils ne peuvent pas poursuivre leurs études dans le système scolarise public. Aussi lorsque leurs filles échouent aux examens, les parents disent qu’ils n’ont pas d’autres choix que de commencer à chercher un prétendant convenable qu’elle pourrait épouser.

Éloignement des établissements secondaires

Peu des communes rurales ont leur propre école secondaire. Le cas de Lelouma deux lycées pour toute la préfecture qui compose 10 sous-préfectures dont un et unique qui fonctionne le lycée Diala et l’autre ne fonctionne pas ce qui a conduit de ne pas avoir des candidats au bac 2018-2019 il n’existe pas d’internats à proximité.

Les parents doivent envoyer leurs enfants dans les préfectures voisines comme Labé, Conakry ou Sénégal et assurer les frais de scolarités, le logement souvent les élèves habitent dans la famille ou chez des amis, mais les parents hésitent à laisser leurs filles sans surveillance adéquate.

Déscolarisation forcée des filles mariées

Une fois mariée en une adolescente est le plus souvent expulsée de l’école.

Les maris ne voient pas l’intérêt à assumer l’éducation de leur femme adolescente, surtout s’ils doivent l’inscrire dans une école privée c’est une dépense s’ils ne peuvent pas se permettre.

Certains parents se craints de ne pouvoir retirer leurs filles de l’école pour la marier.

Absence de scolarisation

Certaines familles n’inscrivent jamais leurs filles à l’école, en partie parce que les parents eux-mêmes n’ont pas eu la possibilité de s’instruire. Dans certains cas les enseignants peuvent refuser d’inscrire des enfants considérés comme trop âgés pour commencer l’école primaire. Les membres de la famille peuvent parfois influencer négativement la perception des parents sur la valeur de l’éducation.

Par Diamilatou Diallo

Facebook Comments
Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

La Fondation Tony Elumelu verse la première tranche de l’engagement de partenariat de 5 millions de dollars de la Banque africaine de développement

Previous article

Grève du SLECG : des élèves manifestent dans la rue à Boké

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités