ActualitésPolitique

Présidentielle 2020 : le RGD de Me Abdoul Kabèlè rejette les résultats de la Cour Constitutionnelle

0
Me Abdoul Kabèlè Camara, Président du Rassemblement guinéen pour le développement (RGD)
Me Abdoul Kabèlè Camara, Président du Rassemblement guinéen pour le développement (RGD)
Votre publicité ici

Face aux nombreuses anomalies qui ont entachées le bon déroulement du processus électoral, le président du Rassemblement guinéen pour le développement (RGD) a rejeté catégoriquement les résultats définitifs proclamés par la Cour Constitutionnelle. Il l’a fait savoir ce dimanche 08 novembre au cours d’une conférence de presse animée à son siège à Nongo dans la commune de Ratoma.

Pour Me Abdoul Kabèlè Camara, il est hors de question d’accepter cette décision de la Cour Constitutionnelle qui remet en cause les principes démocratiques et les fondamentaux de l’État de droit. Le RGD reste donc et demeure fidèle au côté du peuple souverain de Guinée qui aspire une alternance démocratique.

« Le RGD ne cautionnera jamais une telle forfaiture et reste cohérent avec son engagement envers le peuple pour la défense de l’application stricte des lois et règlements de notre pays. Le principe de l’alternance est un principe sacro-saint de notre constitution et nous y resterons fermement attachés. Nous ne pouvons donc pas reconnaître la victoire dès le premier tour du président sortant qui a fait un passage en force. La configuration politique de notre pays et les résultats des différents bureaux de vote ne lui donnent pas une victoire dès le premier tour », a déclaré Me Abdoul Kagbelen Camara.

L’ancien Ministre de la sécurité et candidat du RGD aux élections présidentielles du 18 octobre a indiqué que les lois qui encadrent les différentes élections en Guinée ont été violées dans toutes les étapes du processus notamment avant, pendant et après les élections. Ces violations répétées des lois par la CENI devraient permettre à la Cour Constitutionnelle d’invalider les résultats.

« Les nombreux manquements à la loi constatés avant, pendant et après le scrutin sont de nature à remettre en cause tout le processus. La CENI n’a pas tenu compte de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle l’obligeant à transmettre les copies des procès verbaux aux partis politiques, les privant ainsi des éléments de preuve exigés en en cas de contentieux électoral. La Cour Constitutionnelle n’a pas veillé à l’application de son arrêt. De même qu’elle n’a pas accepté le recomptage des voix qui aurait pu lui permettre de départager les candidats en lice, en toute transparence », a conclu l’avocat.

 

Abdourahmane     Diallo

(00224) 621 28 03 88

 

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Joe Biden élu Président des États-Unis

Previous article

Conakry : le domicile de Lama Sidibé attaqué par des hommes en uniforme

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités