ActualitésInterviewPolitique

Prix du Jeune Écrivain de Guinée : après son sacre, Ibrahima Sory Oularé s’exprime sur Verite224

0
Le jeune écrivain Ibrahima Sory Oularé
Le jeune écrivain Ibrahima Sory Oularé

Connu sous le nom d’Iso Abdoul Latif, Ibrahima Sory Oularé est très actif sur les réseaux sociaux. Il vient de se voir attribuer le Prix du Jeune Ecrivain de Guinée par l’Harmattan Guinée. Une consécration pour cet écrivain-poète qui a un grand amour pour l’écriture.

Fruit de la célèbre faculté des lettres de l’université Julius Nyéréré de Kankan, ce jeune pétri de talents ambitionne de poursuivre son aventure d’écrivain. Il a accepté de se confier à Verite224.com. Lisez les quintessences de cet entretien.

Verite224.com : vous avez raflé le prix du meilleur jeune écrivain, une compétition organisée par l’Harmattan Guinée. Quelles ont été vos premières impressions quand vous avez appris la nouvelle ?

Ibrahima Sory Oularé : ce fût énormément une immense joie pour moi. Comme j’aime à le dire, c’est l’aboutissement d’un labeur, cet investissement personnel qui a débuté depuis l’enfance qui a porté fruit. Ça n’a pas été facile, surtout qu’à l’école primaire c’est un rêve que plusieurs personnes ont pensé que je suis en train de délirer, qu’il n’y avait aucune chance que je puisse écrire quoi que ce soit à cause du fait qu’on entretenait un mythe autour de ce métier. Je suis sûr que ce fût un challenge, un défi que j’ai relevé, je ne fais que m’en réjouir.

Comment l’intérêt de l’écriture vous est arrivé ?

C’est venu de façon naturelle, je pense que j’ai grandi avec ce rêve, mon père m’a initié très tôt à la lecture,  j’en prenais plaisir. Et depuis ces jours, l’envie de reproduire les mêmes choses que je trouvais dans ces livres que je lisais est née suite à mes multiples lectures auxquelles mon père me soumettait. Pour la plupart des gens qui m’ont connu très profondément, ce talent d’écrivain ils l’ont découvert, beaucoup de personnes savaient combien de fois devenir écrivain me tenait à cœur même s’ils en croyaient peu.

Quel regard portez-vous sur l’évolution de la littérature guinéenne ?

Je pense que la littérature guinéenne est en train de se réveiller, on remarque aujourd’hui qu’il y a plusieurs jeunes auteurs qui sont en train de naître avec de plusieurs publications, même si un manque de lecteur se fait ressentir et que les auteurs ont du mal à se nourrir de leurs plumes.

De plus en plus des jeunes guinéens s’intéressent à l’écriture, qu’est-ce que vous en pensez ?

Comme je le disais précédemment, nous devons être fiers du fait que plusieurs jeunes s’intéressent à l’écriture. Il faut les accompagner, les soutenir, venir en aide à leurs créations pour qu’ils soient la relève de la littérature guinéenne qui était tant respectée sur le plan international. Ces jeunes font d’excellents travaux en termes de création littéraire qu’il faut soutenir et accompagner.

Vous êtes un jeune écrivain qui a un avenir promoteur dans l’écriture. Quelles sont vos perspectives ?

En plus de mon premier livre, les Damnés du désespoir, j’envisage d’écrire d’autres livres dont les manuscrits se trouvent avec moi dans les tiroirs. Comme je vous l’ai dit, la littérature est en quelque sorte une vie avant d’être une passion pour moi. J’écris et je continue à écrire.

Quel message lancez-vous aux jeunes pour qu’ils s’intéressent à la lecture et à l’écriture ?

Vous savez, certains jeunes ne savent que quiconque n’a pas quelques choses à dire. La lecture nous offre l’esprit, nous cultive. Le monde se trouve dans les livres. Ceux qui ont lu, ceux qui ont des arguments, c’est extrêmement important, les uns et les autres doivent le comprendre et l’intégrer.

Votre mot de la fin

Je vous dis merci pour m’avoir offert cette opportunité pour m’exprimer et communier avec vos lecteurs. Merci !

Entretien réalisé par Alpha Oumar Diallo

 

Facebook Comments

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Mont Nimba : Chérif Bah exprime des doutes sur le paiement de 102 millions de dollars dans plusieurs comptes bancaires de l’Etat

Previous article

194 opposants tués en Guinée : Bah Oury espère que “tôt ou tard justice sera rendue”

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités