Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

Sidya Touré sonne le glas des braconniers du RPG

0

Ancien Haut représentant du chef de l’Etat, le leader de l’Ufr reste convaincu qu’à l’image de ceux qui peuplement actuellement « l’entourage présidentiel », le parti au pouvoir n’est pas seulement « composé que de gens qui veulent manger l’argent public (…) qui se sont accaparés des richesses du pays (et ont ) au moins 5 millions de dollars sur leurs comptes».

Se faisant un véritable avocat des ‘‘vrais militants du Rpg’’ originel, le discours de M. Touré sonne le glas pour bon nombre de profiteurs tapis dans l’ombre ou connus de Sékoutouréya ou encore de Gbessia (du siège national du Rpg Arc-en-ciel). « Ils parlent à cause de l’argent qu’ils gagnent. Ils ne parlent pas des problèmes politiques de notre pays. Ils ne parlent nullement pas des programmes du Rpg, ça ne les intéressent même plus. Ils parlent à cause de l’argent qu’ils pillent. Ils ne défendent pas le gouvernement, ni le parti au pouvoir, mais leurs portemonnaies.»

Sidya Touré en veut pour preuve que «le Rpg initial n’existe plus» que de nom.

Parce que, explique M.Touré, « les anciens du Rpg qui se sont battus pendant 20 ans sont dans la misère ; même une vielle maison ils n’en ont pas ».

Face cette situation triste difficile à renverser et par Alpha Condé et par le futur locataire du palais présidentiel, le leader de l’Ufr demande à tous de bien comprendre que ce ne sont que des « opportunistes qui sont en train de s’enrichir » actuellement en faisant «la campagne d’une présidence à vie ou de changement de constitution».

Par Le Populaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager