Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

Transports : plus de 20 barrages tenus par des militaires et policiers entre Conakry-Télimélé

0

Située à environ 245 km de la capitale Conakry, la ville de Télimélé est en manque d’infrastructure routière. Une réalité qui occasionne parfois des accidents de la circulation sur cette route. Le week-end dernier, une de nos équipes est allée à la rencontre des chauffeurs et syndicats de cette route qui évoquent leurs difficultés et interpellent l’Etat pour leur venir en aide.

Face à cette situation, un syndicaliste revient sur les difficultés rencontrées. « Sur la route Conakry-Télimélé, nous rencontrons beaucoup de difficultés à cause du mauvais état de la route. Actuellement, il y a plus de 20 barrages installés. Cela aussi nous fatigue beaucoup », a déclaré Mamadou Alpha Bah, syndicaliste.

Au-delà de ces difficultés, s’ajoute l’arnaque des agents de sécurité déployés dans les différents barrages.

« Actuellement, sortir de la ville de Conakry est un calvaire sans fin. A chaque carrefour, il y a des officiers postés un peu partout. Donc, nous sortons de la capitale avec beaucoup de difficultés. Nous dépensons plus de 150 milles GNF », a dénoncé Mamadou Bobo Baldé, conducteur.

Les accidents de la route à l’intérieur du pays sont fréquents à cause de la mauvaise qualité des routes. Face à cette situation, Mamadou Alpha Bah interpelle l’Etat.

« Nous demandons à l’Etat de nous venir en aide pour le bitumage de la route de Télimélé parce qu’il a la capacité de le faire », a-t-il lancé. Au regard de certains observateurs, le ministère des travaux publics devrait prendre à bras le corps le bitumage des routes pour le développement du pays et faciliter la libre circulation des citoyens.

Ibrahima Sory BARRY

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager