ActualitésPolitique

Wanindara : des tirs à balles réelles, les habitants terrorisés par des gendarmes et policiers   

0
Des policiers anti-émeutes lors d'une violente manifestation à Conakry (image d'illustration)
Des policiers anti-émeutes lors d'une violente manifestation à Conakry (image d'illustration)
Votre publicité ici

Ce mardi 1 décembre, au lendemain d’une fusillade qui a fait un mort et plusieurs blessés du côté des agents de la police, le quartier Wanindara est sous tension.  Des dizaines des pick-ups de la police et de la gendarmerie ont été déployés dans le quartier de Wanindara, dans la commune de Ratoma.

D’après des nombreuses sources, des policiers et des gendarmes terroriseraient les habitants de ce quartier fief traditionnel de l’opposant Cellou Dalein Diallo, leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Les forces de l’ordre se livreraient à des tirs à balles réelles. Des arrestations « arbitraires » sont aussi citées par diverses sources qui se sont confiées à Verite224.com. Au moment où nous mettions cet article en ligne, la tension est vive sur cet axe réputé chaud au moment des manifestations.

Dans la soirée du lundi 30 novembre, un policier en service à la CMIS N°3 d’Enco 5 a été abattu par des hommes armés non identifiés au quartier Wanindara, aux environs de 19h45. Le gouvernement a à travers un communiqué du Ministère de la sécurité et de la protection civile qualifié cet assassinat comme un acte perpétré par un groupe “terroriste”.

A en croire les explications du département dirigé par Damantang Albert Camara, ce sont deux groupes d’assaillants qui ont ouvert le feu sur les agents de maintien d’ordre postés au niveau du marché de Wanindara faisant un mort et trois blessés. « Le premier groupe a ouvert le feu à l’aide de fusils de type calibre 12 faisant trois (03) blessés. Le second groupe d’assaillants à motos a tiré à bout portant sur un brigadier en service à la CMIS N° 3 d’ENCO 5 qui a rendu l’âme sur place », mentionne le communiqué.

Le Ministère a rappelé encore qu’un autre avait tiré dans la soirée du Vendredi 27 novembre sur les agents qui étaient postés à la T8 faisant également un blessé. « Il est à rappeler que, dans la soirée du vendredi 27 Novembre 2020, un autre groupe d’individus avait également ouvert le feu sur un groupe d’agents de Police dont l’un a reçu des plombs sur la jambe gauche au rond-point de la T8 » a-t-il déclaré.

Sur le même communiqué, le département de la police précise que les agents de maintien d’ordre victimes de ces attaques n’étaient pas armés pour pouvoir riposter. Ils étaient déployés juste pour maintenir l’ordre en cas des troubles avant de condamner ce qu’il qualifie “d’actes terroristes”. « Ces agents de Police qui accomplissent leurs missions régaliennes de protection des personnes et des biens et de maintien de l’ordre public étaient dépourvus de toutes armes et n’ont ainsi pas été en mesure de riposter. Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, condamne ces attaques qui constituent purement et simplement des actes terroristes dans le but de créer un climat d’insécurité aux yeux de la communauté nationale et internationale ».

Le Ministère indique que les services de sécurité sont à la recherche des auteurs et des commanditaires de ces différents attaques pour les traduire devant les juridictions. « Les auteurs et les commanditaires de ces actes sont activement recherchés pour être traduits devant les tribunaux et répondre de leurs actes », a-t-il dit.

Abdourahmane Diallo

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Labé : nouvelle découverte d’un corps sans vie au quartier Daka

Previous article

Kankan : un voleur de moto sauvagement tué par une foule en colère

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités