Toutes les infos en direct sur la Guinée

Bicéphalisme au sien de la FESABAG : Marie Yvone flingue Abdoulaye Sow ‘’ il est malhonnête… ‘’

0

Le bicéphalisme persiste au sein de la FESABAG. Alors que Abdoulaye Sow réélu pour la troisième fois le 26 novembre dernier à travers un congrès qualifie Marie Yvonne de frustrée après son exclusion, elle aussi a son tour n’a pas mâché ses mots pour répondre à son adversaire.

C’était dans une interview qu’elle a accordé ce à notre rédaction, il y a plus d’une semaine. C’est une réponse du berger à la bergère que la secrétaire générale adjointe exclue de la FESABAG qui a répondu aux allégations d’Abdoulaye Sow réélu pour la troisième fois à la tête de ladite structure.

« Il a fait un coup de d’Etat, pour moi, il n’est pas le secrétaire général de la FESABAG. Le bureau sortant existe encore, nous allons reprendre ce congrès là, ou organiser une autre élection pour pousser Sow à partir parce qu’il est fatigué », a déclaré Marie Yvone Coumbassa.

Par rapport de ce qu’elle reproche Abdoulaye Sow, elle a déploré, « il est malhonnête, il n’est pas sincère. Il n’est pas transparent. On ne peut pas travailler avec une personne qui n’est pas transparente ».

Si Abdoulaye Sow tient mordicus à l’exclusion de Mme Marie Ivonne Coumbassa et cie de la FESABAG, notre interlocutrice donne sa version.

« Regardez-moi très bien est ce que je ressemble à une personne frustrée. Sow a fait un courrier pour dire que je ne suis pas la secrétaire générale de ma banque. Là où plus de 100 personnes m’ont porté la voix pour dire que je suis leur secrétaire générale. Il a quelle force pour me retirer ça ? on dirait que c’est lui qui a voté pour moi. Je n’ai pas été nommé, j’ai été élue. Il fait la zizanie entre nomination et élection ».

Un conflit d’intérêt certes, mais pourquoi les structures syndicales qui devraient défendre l’intérêt des travailleurs ont du mal à se réunir ? Aucune réponse, mais elle propose ceci aux autorités du pays.

« Tous les anciens syndicalistes, nous, parce que moi j’ai 22 ans de carrière dans le mouvement syndicaliste, il faut qu’on dégage, qu’on laisse la place à la nouvelle génération. J’ai parlé de la sous-traitance, il y a des cadres qui travaillent dans la sous-traitance au niveau des banques privées qui perçoivent 1 250 000 GNF, et tant donné on les paye le double de ça, mais il y a un cadre qui est assis dans son bureau climatisé, qui prend 50% du salaire d’un jeune intellectuel qui fait tout le boulot ».

A l’image de ce bicéphalisme qui règne en maître entre les structures syndicales du pays notamment le SLECG, l’USTG, la FESABAG entre autres est devenu aujourd’hui un cauchemar pour les travailleurs guinéens qui ne savent plus à quel saint se vouer. En attendant que d’autres solutions ne soient trouvées,  » faire un toilettage  » est l’option soutenue par notre interlocutrice.

Ibra BARRY

Tel :  00224 656 77 52 34

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager