ActualitésPolitique

Guinée : le difficile choix des candidatures aux législatives

0
Cellou Dalein Diallo, Président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)
Cellou Dalein Diallo, Président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)
Votre publicité ici

Depuis l’annonce faite par la CENI relative à l’organisation des élections législatives pour le 16 février 2020, les partis politiques Guinéens traversent des moments difficiles.  Le risque d’implosion est palpable.

En effet, beaucoup de militants et militantes veulent des places de choix sur les listes nationales pour les uns et les candidats désignés pour la liste uninominale pour les autres. Les nombreuses candidatures ne favorisent pas les travaux pour les comités directeurs, les bureaux politiques, les commissions techniques des partis politiques. Les présidents de partis politiques ont du mal aussi à trancher en faveur d’un candidat ou d’un autre.

Nous avons comme premier exemple les agissements au sein de la principale formation politique de l’opposition, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) : un des prétendants pour être candidat à l’uninominale de Lelouma a démissionné parce que la méthode de désignation des candidats ne lui convenait pas.  À Pita, le candidat sortant n’est pas en parfait accord avec la fédération locale du parti, et pour cause, la fédération veut un autre, à Labé, le sortant à d’autres prétendants face à lui.  Dans le même parti, le combat est rude pour d’autres afin d’être inscrits en pole position sur la liste nationale.

Au sein du parti au pouvoir, la bataille est rude, plusieurs barrons, ont fait récemment des publications mentionnant leur candidatures pour la députation de leur circonscription électorale.  Ce n’est qu’à la dernière assemblée hebdomadaire qu’un des responsables du parti a fait une mise en garde à l’encontre de ceux qui se livrent à ces jeux.

Que dire de ce qui se passe à l’UFR, au BL, au PEDN ? Même si les choses sont apparemment calmes, la réalité est tout autre. Les posts que font les militants de ces partis sur les réseaux sociaux peuvent témoigner : << Je milite pour être éligible, et non pour toujours être électeur pour les autres, si je ne suis pas bien placé, je quitte.  Je mérite d’être en pole position sur la liste >>. L’élaboration des listes risque de créer des malaises politiques au sein des partis politiques.  La peur pour ces politiciens, il n’y a pas de candidature indépendante comme aux communales et communautaires où si l’on est sûr de sa popularité, on peut tenter seul l’aventure, pour les législatives, il faut être dans un parti politique qui a son agrément.

Mais est ce que nos politiciens ont déjà oublié aussi   que tous les militants ne peuvent pas être députés à la fois ?  Ou Ministres, ou maires au même moment ?  Il y’a des choix à faire et à assumer.

Par Robert Kamano

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Fodé Oussou revendique et s’assume avec ses trois titres : Docteur, Honorable et Elhadj

Previous article

Les dés pipés ont été, une nouvelle fois, jetés en Algérie

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités