ActualitésLibre Opinion

Les élections en Guinée: la fin du cauchemar?

0
Des policiers anti-émeutes lors d'une violente manifestation à Conakry (image d'illustration)
Des policiers anti-émeutes lors d'une violente manifestation à Conakry (image d'illustration)
Votre publicité ici

Selon les résultats officiels, le président sortant, le Professeur Alpha Condé a été réélu à sa propre succession avec un score de 59, 4% contre 33,5% pour son adversaire, Cellou Dalein Diallo de L’UFDG.12 candidats étaient en lice dans la
course au fauteuil présidentiel dont deux femmes.

A la suite des élections qui se sont déroulées le 18 octobre 2020, le pays a été en
proie à de fortes tensions post-électorales. Des affrontements ont eu lieu entre les
forces de l’ordre et les partisans du chef de l’opposition, Cellou Dallein Diallo. Le
pays a basculé dans la violence ce que nous déplorons vivement. Nous condamnons vivement la séquestration du chef de l’opposition chez lui, comme il l’affirme dans une vidéo.

Les droits humains doivent être respectés, conformément à l’article 3 de la
Déclaration universelle des Droits de l’Homme : „Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. “

Dans l’expectative des résultats de la commission électorale, la situation était
alarmante : La Guinée était au bord de l’implosion, l’armée avait été réquisitionnée et des échauffourées entre les deux camps ont eu lieu qui se sont soldées par le décès d’une dizaine de morts. L’opposition conteste les chiffres qu’elle porte à une trentaine.

Il est inadmissible que les joutes électorales s’achèvent par des exactions
de toutes sortes, des massacres d’enfants et que des jeunes soient arbitrairement
tués.

Nous souhaitons que l’ordre démocratique soit rétabli au plus vite. Le sang des
Guinéens et des Guinéennes ne doit pas couler, car ils forment un peuple uni qui a
eu à affronter de nombreuses difficultés mais qui a su les surmonter. Chaque fois
qu’il s’agissait de l’intérêt de la nation, le vaillant peuple de Guinée a su reprendre le chemin du dialogue. Il convient donc que la paix revienne et que la cohésion sociale règne. Il est urgent que les protagonistes s’asseyent autour d’une table pour mettre fin au cycle de violence qui gangrène le pays. C’est dans l’union que la Guinée parviendra à se développer, à réduire la pauvreté et offrir un avenir prometteur à ses enfants.

Dr. Pierrette Herzberger-Fofana, Députée au Parlement Européen. Vice-Présidente de la Commission „Développement „ et des Relations avec le Parlement Africain.

Facebook Comments

Votre publicité ici

Bambéto : Mamadou Aliou Diakité du journal l’Indépendant dépouillé par des agents de la CMIS

Previous article

Message du président de UDIR Bouya Konaté

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités