Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

Les observateurs électoraux africains accusés d’avoir propagé le coronavirus en Guinée

0

Le consortium panafricain des observateurs électoraux africains qui a pris part au double scrutin controversé du 22 mars comme observateur est aujourd’hui accusé par bon nombre de citoyens d’avoir favorisé la propagation de la pandémie en Guinée. Nos fameux observateurs sont-ils poisseux ? Bloqués en Guinée où ils galèrent, ils ont aussi soupçonnés d’avoir transmis le virus à plusieurs personnalités de la haute sphère étatique du pays.

Le coronavirus prend une allure inquiétante en Guinée et touche presque toutes les catégories socioprofessionnelles, et cela depuis la fin du double scrutin législatif et référendaire qui a connu la présence des « observateurs africains ». Cette situation amène aujourd’hui certains citoyens à se poser la question sur sa propagation rapide dans le pays et qui freine toutes les activités. Nos confrères du site mondafrique sont catégoriques, les « observateurs électoraux africains » ont transmis le virus aux membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

D’après ce média panafricain, les « observateurs africains » venant tous presque dans des pays contaminés ont été l’une des sources de la propagation du virus en Guinée, car pour eux, ils avaient ont eu des rencontres ou des réunions avec plusieurs hautes personnalités sans être soumis aux tests de dépistage.

Après la mort du Président de la Commission électorale nationale indépendante Me Salif Kebé par suite de Covid-19, mondafrique soutient que les « observateurs africains » ont rencontré le patron de la CENI. « Ils [les observateurs] figurent sur une photo prise à la Présidence de la République le jour du vote et pendant les préparatifs du scrutin, ils ont été très assidus à la table et au domicile du Président de la CENI, Amadou Salif Kebé », ont écrit nos confrères.

Depuis l’apparition de cette pandémie du Covid-19 en Guinée le 12 mars dernier, le pays compte aujourd’hui selon les données fournies par l’Agence nationale de la sécurité sanitaire plus de 1200 personnes contaminées. Au moins de 300 malades guéris et 07 personnes décédées parmi lesquelles des grandes personnalités qui occupaient des très hautes fonctions administratives.  C’est le cas de Sékou Kourouma, ministre secrétaire général du gouvernement. Il y a quelques semaines, les observateurs africains avaient adressé un courrier au ministre des affaires étrangères pour demander « un appui financier et logistique« .

Abdourahmane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager