Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

Massacre du 28 septembre : Colonels Pivi et Tiegboro occupent toujours des hautes fonctions

0

Le procureur de la République a annoncé récemment que le procès des présumés auteurs du massacre du 28 septembre va se tenir courant 2021. Ce jeudi 11 mars, la présidente de l’association des victimes, parents et amis du 28 septembre 2009 est revenue longuement sur ce dossier.

Le 28 septembre 2009, 157 personnes ont été tuées, 109 femmes violées lors de la répression d’une manifestation à Conakry, selon la commission d’enquête mise en place par l’ONU. La Cour Pénale Internationale avait mis en place un pool de juges pour traiter ce dossier qui relève des crimes contre l’humanité.

Mais onze ans après, les principaux suspects dans ce massacre ne sont toujours pas inquiétés. Les victimes continuent d’attendre justice. C’est le cas du Colonel Moussa Tiegboro Camara, secrétaire général à la présidence chargé de la lutte contre le grand banditisme et les crimes organisés et le Colonel Jean Claude Pivi, chargé de la sécurité présidentielle. Ces deux hauts officiers malgré qu’ils soient inculpés ne sont toujours pas inquiétés.

Madame Asmaou Diallo qui dirige une des associations des victimes réclame justice. « Ces évènements ne nous ont pas perturbé nous victime seulement, mais je peux dire que c’est toute la Guinée qui a été perturbée ce jour comme et l’indique le rapport de Emmanuel Ratode qui dit que c’était un lundi sanglant ; effectivement c’était un lundi sanglant. A nos jours c’est la 11eme année, le mois de septembre 2020 on commémore la journée de ce massacre et nous avançons encore en 2021 sans savoir est-ce que le procès sera réalisé avant le 28 septembre prochain ? Ce qui va faire les douze ans », a déclaré Asmaou Diallo

Elle pense que c’est le combat mené en 2009 qui a permis de parvenir à un régime civil en Guinée. Elle a interpellé le Président Alpha Condé. « Aujourd’hui on parle de la démocratie en Guinée ; il a fallu ce lundi sanglant pour qu’on soit un président démocratiquement élu en Guinée. Donc nos attentes c’est que ce président démocratiquement élu en Guinée puisse faire face aux victimes de 28 septembre et qu’il accepte de donner son avis pour que ce procès soit finalement ouvert en Guinée . Normalement il devrait de tenir çà comme son bâton de pèlerin pour effacer cette tache noire sur la Guinée », a-t-elle souhaité.

A ce jour, plusieurs personnes ont été inculpées dans ce dossier. D’autres continuent à occuper des hautes fonctions malgré leur implication présumée dans ce massacre. Pour l’instant aucune date n’est fixée pour le démarrage du procès en Guinée. Les travaux au niveau du bâtiment devant abriter le procès peinent à être achevés.

Zoom de Verite224.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager