Toutes les infos en direct sur la Guinée

Tabaski : les vraies raisons de la cherté des bétails dans les points de vente

0

En prélude à la célébration de la fête de l’Aid-el Kébir, autrement appelée fête de Tabaski ou fête des moutons, le prix des bétails se négocie cette année entre un million jusqu’à deux millions GNF. Les vendeurs se plaignent des difficultés liées au mauvais état de la route. En plus, ils accusent les agents de sécurité se trouvant dans les différents barrages.

A quelques jours de cette fête nous avons fait le tour dans quelques points de ventes de bétails. C’est le cas du quartier Yembeya dans la commune de Ratoma.

Dans ce point de vente, les bétails sont nombreux et les clients y viennent pour s’en procurer avant le jour de la fête. A cette occasion, nous avons interrogé quelques vendeurs qui ont exprimé leur cri de cœur face aux difficultés qu’ils sont confrontées. C’est le cas de Ibrahima Touré, marchand qui nous a indiqué : « nous rencontrons actuellement beaucoup de difficultés. Cette année les moutons sont chers parce qu’il nous taxe cher au niveau des barrages, la route aussi n’est pas bonne. Cela fait que nous retardons beaucoup. Certains moutons même meurent en cours de route. Les agents de sécurité nous fait payer beaucoup d’argents sur la route. S’ils continuent à nous fatiguer, on est obligé d’augmenter le prix de mouton ».

Cet autre marchand dénonce d’autres difficultés rencontrées avant d’inviter les citoyens à venir acheter les bétails. « Dès fois arrivée en ville, on nous empêche de faire descendre les bétails. Ce qui parfois peut causer la mort de certains bétails. Il y a vraiment de la souffrance dans ce travail. Ce pendant, nous demandons à la population de venir acheter. Les prix son abordable et chacun y trouve son compte », a invité Thierno Bella Bah.

Contrairement aux clients rencontrés, qui pensent que les vendeurs font exprès de faire monter les le prix des bétails à chaque occasion de la fête de Tabaski. Face à cette situation, ils souhaitent que l’Etat intervient pour régulariser ce secteur à chaque fête dans l’intérêt de la population guinéenne. Cette année, la fête est prévue le 20 juillet 2021.

Souleymane Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager