Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

Affaire Amadou Diouldé Diallo : Aboubacar Camara de l’URTELGUI fait des révélations

0

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse, certains patrons et responsables de médias se sont retrouvés ce lundi matin à la Maison de la presse sise à Kipé pour échanger sur certaines questions liées à la liberté de la presse en Guinée.

Cette rencontre des patrons des médias a coïncidé à la tenue de la manifestation virtuelle organisée par le Collectif de soutien au journaliste Amadou Diouldé Diallo dans l’enceinte de la Maison de la presse pour dénoncer son incarcération.

Interrogé sur le cas du doyen Amadou Diouldé par les journalistes reporters, le président par intérim de l’URTELGUI s’est dit préoccupé comme tous les autres patrons des médias sur la détention prolongée du journaliste avant de faire une révélation concernant certains collègues d’Amadou Diouldé à la RTG.

« La dernière fois on a été interpellé par un groupe de journalistes de la RTG, vous savez que Amadou Diouldé est un journaliste de la RTG malgré qu’il a été sanctionné à un moment donné. Ce groupe de journalistes nous ont posé la question de savoir aujourd’hui nous voyons des journalistes qui sortent au-devant de la scène pour réclamer la libération d’un confrère c’est tout à fait normal mais nous n’avons pas compris qu’il y’a eu deux cas précédents pour lesquels on a pas entendu ces journalistes qui demandent la libération de Diouldé de nos jours. C’est notamment le cas d’un journaliste je crois du nom de Kaala de la radio nationale qui avait été poursuivi par le ministre Tibou et condamné à 6 mois de prison ferme. Il y’a eu aussi le cas de Sorel qui avait donné la parole à un individu, lui aussi il avait été sanctionné par la RTG. Donc, ce groupe de journalistes nous interpelle et considère que notre façon de faire est du deux poids deux mesures. C’est-à-dire pourquoi les journalistes du privé ne se sont pas levés à un moment donné pour dénoncer la condamnation de Kaala à 6 mois et la sanction infligée à Sorel », s’est t-il confié devant la presse.

A noter que depuis la détention du journaliste Amadou Diouldé Diallo à la Maison Centrale, ces collègues de la RTG ne se sont toujours pas levés pour dénoncer, condamner ou tout au moins demander l’application de la loi L002 relative à la liberté de la presse.

Abdourahmane Diallo pour Verite224.com

(00224) 621 28 03 88 / abrahamd992@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager