ActualitésPolitique

Conakry : célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption

0
Des participants lors de la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption
Des participants lors de la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption
Votre publicité ici

L’Agence nationale de lutte contre la corruption et de la promotion de la bonne gouvernance ( ANLC) en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement ( PNUD) a célébré ce mercredi 09 décembre, la journée internationale de lutte contre la corruption marquant le 17ème anniversaire de la Convention des Nations Unies contre la Corruption.

L’objectif principal de la célébration de cette journée consiste à rappeler à toute la communauté internationale, tous les 87 États partis à la Convention des Nations Unies de la nécessité de lutter contre la corruption dans toutes les composantes de la société, notamment les secteurs public et privé.

Prenant la parole, le secrétaire exécutif par intérim de l’ANLC s’est réjoui du processus entamé par le gouvernement guinéen dans le cadre de la lutte contre la corruption. Poursuivant, il indique que son organisme a adopté une nouvelle stratégie de gouvernance appelée « gouverner autrement » pour repondre de façon efficace et efficiente toutes les différentes formes de la corruption. Mais pour y arriver, il faut forcément renforcer son mode opératoire dans les différents secteurs.

« A date d’aujourd’hui, la Guinée non seulement étant signataire de la Convention des Nations Unies, du protocole de la CEDEAO, mais également la Guinée dispose dans son arsenal juridique la loi portant prévention, détection et répression de la corruption. Un décret portant attribution, organisation et fonctionnement de l’Agence Nationale en charge de la lutte contre la corruption et de la bonne gouvernance. Un décret concernant l’application du principe de déclaration du patrimoine.  Face aux défis et enjeux de la corruption et les pratiques assimilées, la stratégie ” gouverner autrement ” doit davantage mettre un accent particulier sur le renforcement de la gouvernance multi sectorielle, la qualification significative des politiques et mesures visant une croissance forte, inclusive et durable, en vue de la réalisation des axes du Plan National de Développement Économique et Social ( PNDES) et de l’atteinte des Objectifs de Développement Durable ( ODD 2030), par la promotion de l’intégrité et la lutte contre la corruption », a déclaré Sékou Mohamed Sylla.

A la Bluezone de Kaloum à l'occasion de la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption

A la Bluezone de Kaloum à l’occasion de la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption

Présent à la cérémonie, le représentant du Directeur résident du PNUD à la rencontre a salué la volonté du gouvernement guinéen de lutter contre la corruption, mais reconnaît qu’il reste beaucoup à faire sur le terrain. Il déclare que son institution sera toujours du côté de la Guinée afin de lutter efficacement contre la corruption et toutes ses pratiques assimilées.

« Pour la Guinée, c’est vraiment une accumulation des challenges. Il y a encore beaucoup de défis. Il est vrai que la Convention internationale de lutte contre la corruption a été adoptée. Et que la Guinée, en 2017, a adopté et promulgué la loi portant détection et répression de la corruption et des pratiques assimilées. Mais dans la pratique il y’a encore beaucoup à faire. Le PNUD pour sa part reste engagé à accompagner le gouvernement dans ses efforts d’éradication de ce phénomène qui empêche le développement, qui empêche l’atteinte des ODD, qui empêche la mise en œuvre effective du PNDES qui est le cadre unique de référence des actions de développement en Guinée. Nous sommes prêts à accompagner le gouvernement pour élaborer les textes d’application de loi portant détection et répression de la corruption. S’il y a des tribunaux spéciaux ou quelque chose qui doit aller dans le sens de dissuasion, de la répression des cas de corruption et pratiques assimilées, le PNUD aussi pourrait accompagner le domaine judiciaire de l’État pour qu’on arrive à lutter contre la corruption », confie Abdoul Latif Aïdara.

Abdourahmane Diallo

(00224) 621 28 03 88

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Pita : un homme tue son enfant né hors mariage

Previous article

Dinguiraye : le préfet tacle ses détracteurs

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités