ActualitésFaits-divers

Conakry : des gendarmes et policiers impliqués dans une attaque à main armée à Lambanyi 

0
Des pick-ups remplis des gendarmes lors d'une violente manifestation à Conakry (image d'illustration)
Des pick-ups remplis des gendarmes lors d'une violente manifestation à Conakry (image d'illustration)
Votre publicité ici

Ces derniers temps, les boulangers sont souvent victimes d’attaques. Le dernier cas en date s’est produit lundi 23 novembre 2020. Selon les informations, ce sont des hommes en tenue qui ont fait irruption dans une boulangerie à Lambanyi dans la commune de Ratoma. Des téléphones et une forte somme d’argent ont été emportés.

La victime Mamadou Aliou Touré exprime son cri de cœur en menaçant que les boulangers risquent d’aller en grève si leur cas n’est pas pris en compte par l’Etat.

« C’est le lundi dans les environs de 3 heures du matin à mardi, trois policiers et deux gendarmes sont venus dans ma boulangerie. Quand ils sont arrivés, ils ont directement foncé vers nous, on était en train de travailler. Ils ont pris un sac qui était à côté, il y avait deux téléphones dedans. Ils y avaient d’autres qui avaient les armes sur nous, ils se sont dirigés où il y avait de l’argent qu’on a eu la nuit-là. Ils ont pris tout l’argent et ils sont partis avec. Le gouvernement n’aide pas les boulangers. Mais s’ils ne nous aident pas, nous on va les aider jusqu’à ce qu’ils vont voir en fermant nos boulangeries. On se rappelle au temps du feu président Lansana Conté, il avait dit qu’il ne mange pas du pain mais quand on a grevé à l’époque pour deux jours, il nous avait fait appelle au camp Samory Touré, on a parlé. Depuis lors, on a eu la paix du cœur. Ici encore, nous tendons vers ça parce que nous sommes fatigués de ces attaques à tout moment. Si rien n’est fait, on va fermer nos boulangeries jusqu’à ce qu’ils trouvent de solution par rapport à notre cas. Même dans les pays de guerre, les boulanger sont épargnés pourquoi pas chez nous ici », a-t-il lancé.

Face à cette situation, le président des boulanger de Guinée dénombre plus d’une cinquantaine de boulangeries pillées lors des violences post-électorales du scrutin du 18 octobre 2020. Si rien n’est fait, il compte déclencher une grève générale les semaines à venir.

Ibrahima BARRY

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Accident à Dabondy: des secouristes volent des objets appartenant aux victimes

Previous article

Multiplication des cas de viol en Guinée : des citoyens se prononcent !

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités