ActualitésLibre OpinionNon classéPolitique

Damaro Camara, un faucon devenu trop encombrant pour Alpha Condé

0
Amadou Damaro Camara, président de l'Assemblée nationale
Amadou Damaro Camara, président de l'Assemblée nationale
Votre publicité ici

Son éviction du poste négociateur en chef lors des discussions en cours entamées par le premier ministre, chef du gouvernement a soulevé des grands bruits dans la cité. Amadou Damaro Camara est remplacé par Bah Ousmane pour conduire la délégation de la mouvance présidentielle.

Le chef du groupe parlementaire du RPG à l’Assemblée nationale était un habitué des rounds de discussions avec l’opposition. Des années de gloire à la période de disgrâce, Damaro Camara avait franchi à plusieurs reprises le Rubicon. Comment cette tête pensante du parti au pouvoir est devenue une patate chaude dans les mains du Président de la République ? Alpha Condé et Amadou Damaro Camara se parlent régulièrement au téléphone au moins cinq fois par jour, selon certaines sources.  Le Chef de l’Etat lui confie souvent des dossiers à gérer et il compte sur lui pour contrôler l’assemblée nationale. Mais les agissements du député de ces derniers mois ont compliqué ses relations avec le “Patron”.

Tout d’abord, l’affaire de Banankoro (Kérouané). La mise à sac des installations de Kaba Guiter a conduit à l’arrestation d’une dizaine des présumés auteurs et commanditaires de ces violences dont le patriarche local, le Sotikémo, Mamadou Diawara. Amadou Damara Camara est interpellé par les sympathisants du RPG détenus dans cette affaire. Il intervient et s’immisce dans une affaire de justice en cours. Sur les antennes de la radio Espace FM, il s’engueule avec le Procureur de la Cour d’appel de Kankan, Yaya Kairaba Kaba. Il affirme qu’à travers le ministre de la justice d’alors Cheick Sacko être intervenu pour obtenir libération des détenus. A la place publique, il montre que le pouvoir judiciaire est inféodé à l’exécutif. La suite, les magistrats vont en vain tenter d’obtenir le retrait temporaire de son immunité parlementaire. Ils vont protester en menaçant d’aller en grève. Une patate chaude pour Alpha Condé.

Le deuxième cas, c’est le jour de la gigantesque manifestation du 14 octobre, convaincu par Tibou Kamara, Alpha Condé annonce dans un communiqué sa volonté de négocier avec l’opposition sur l’application des précédents accords politiques notamment l’installation des chefs de quartier. Un geste pour tenter d’atténuer la pression sur lui. Mais, Amadou Damaro Camara avec le soutien d’une frange dure du parti rejettent l’annonce du Chef de l’Etat, dénoncent et affirment que le communiqué n’engage pas le parti, le RPG arc-en-ciel. Un affront adressé au Président de la République.  Alpha Condé qui est de plus en plus contesté dans sa volonté de briguer un 3e mandat a besoin des négociations pour calmer les esprits. C’est dans ce cadre qu’il exclut une épine de son pied.

Karim Soumaré

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Victime d’un AVC, le général Facinet Touré est gravement malade

Previous article

Labé : un imam tué dans un accident de circulation

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités