ActualitésPolitique

Guinée : menace de mort contre le journaliste Mohamed Mara

0
Le journaliste Mohamed Mara
Le journaliste Mohamed Mara
Votre publicité ici

Depuis un peu plus d’un mois, le sommeil de Mohamed Mara, un des animateurs de l’émission de grande écoute, les Grandes gueules est perturbé.  Depuis, notre confrère ne sait plus à quel saint se vouer. Des inconnus sans doute à la solde des malveillants hauts placés de la sphère étatique multiplient les actes pour menacer le journaliste.

Des appels téléphoniques, des texto, ces individus tapis dans l’ombre ne manquent pas de moyens pour jurer de mettre fin à la vie de notre confrère très critique notamment sur les sujets concernant les violations des droits de l’homme. “Tu dois savoir que tu n’es pas le seul journaliste du pays, ou tu la fermes ou on la ferme pour toujours“, peut-on lire dans le dernier message que l’animateur a reçu hier jeudi 30 janvier.

A la mi-décembre, des appels de menace de mort se ponctuaient sur sa ligne téléphonique. Des termes violents d’une rare intensité, des langages grossiers et des attaques personnelles, Mohamed Mara a entendu ou lu sans doute le pire. “Nous savons pour toutes tes démarches. Arrêtes ça tout de suite. Dernier avertissement !”, a-t-il reçu d’un appel anonyme. Vers la fin de l’année 2019, des gens l’appellent pour le mettre en garde. “Il y a une sorte de contrat sur ta tête“, a lancé un inconnu. “Il y a une courte liste noire dans laquelle tu figures“, a martelé un autre malveillant.

Le 16 novembre dernier, Mohamed Mara a été violemment agressé par des policiers de la Compagnie mobile d’intervention et de sécurité (CMIS) non loin de Cosa, dans la commune de Ratoma. Malgré une âpre bataille qu’il a menée pour que justice soit faite, les policiers identifiés comme auteurs de l’agression ont bénéficié d’une totale impunité. Ils sont protégés par la hiérarchie policière à sa tête, le Directeur général de la police nationale, le général Ansoumane Bafoé.

Ces derniers mois, les autorités ont multiplié des actes pour restreindre la liberté de la presse. Récemment, c’est Alpha Oumar Diallo, administrateur général de verite224.com qui a été kidnappé par des agents de la police judiciaire. Depuis, notre confrère est placé sous-contrôle judiciaire par un juge d’instruction du Tribunal de première instance de Mafanco. En mars 2019, le journaliste Lansana Camara a été placé sous mandat dépôt suite à la publication d’une enquête concernant des malversations financières au Ministère des affaires étrangères.

Ousmane Diallo

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

“Alpha Condé est un putschiste au même titre qu’un chef militaire”

Previous article

Qui est Coumba Gawlo, vétérane de la musique devenue défenseuse des droits des enfants? [Portrait]

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités