ActualitésPolitique

Guinée : opposants séquestrés et détenus sous la botte du 3e mandat

0
Des violentes manifestations dans un quartier de l'opposant Cellou Dalein Diallo
Des violentes manifestations dans un quartier de l'opposant Cellou Dalein Diallo
Votre publicité ici

Depuis jeudi 12 novembre matin, Ousmane Gaoual Diallo et trois autres gros bonnets de l’Ufdg sont maintenus en garde à vue dans les locaux de la Police judiciaire.

Désormais sous la botte du régime du 3e mandat, ils paient pour leur engagement politique et citoyen à faire valoir la vérité des urnes issue du scrutin du 18 octobre 2020 à la place de la vérité du système mis en place pour maintenir Alpha Condé au pouvoir tant que cela lui plaira. Sur les faits, mardi 10 novembre 2020, le procureur du Tribunal de Dixinn à Conakry, M. Sidy Souleymane N’diaye, a présenté une liste de personnalités de l’Ufdg dans laquelle figure un allié de ce parti d’opposition: Etienne Soropogui le leader du parti Nos Valeurs Communes et un membre de la société civile, en l’occurrence Sékou Koundouno de l’Ong Balai Citoyen et membre actif du Fndc, accusés tous d’avoir proféré des « menaces de nature à troubler la sécurité et l’ordre publics » en Guinée.

Avant eux, l’un des Vice-présidents de l’Ufdg, M. Chérif Bah a été cueilli manu militari le mercredi 11 novembre à son domicile et amené à la Police judiciaire. Quand il a été entendu au Tpi de Dixinn, M. Bah a été placé en détention préventive.

Ces gros bonnets, tous opposés à la présidence à vie, retrouvent dans les prisons plusieurs Petits-Mamadou accusés d’avoir organisé, commandité ou mené des violences. Parmi ceux-là, de nombreux habitants des quartiers favorables à l’Ufdg, soupçonnés d’être de mèche avec les manifestants anti-3e-mandat ou considérés comme tels, interpellés dans le cadre des enquêtes ouvertes sur les violentes manifestations postélectorales ayant secoué le pays.

Ousmane Gaoual Diallo et toute la cohorte de détenus attendent de connaitre la date de leur procès.

Quand aux opposants Sidya Touré et Abé Sylla et Cellou Dalein Diallo confinés à Conakry, leur sort est suspendu à l’humeur d’Alpha Condé.

Selon nos informations, l’homme du 3e mandat a décidé de ne sortir de son palais présidentiel que pour des bains de foule et meetings limités (pour le moment) à la zone de Kaloum. Dans son agenda, aucun voyage à l’étranger d’ici le mois de janvier 2021. Comme lui, ses opposants placés sous les bottes du 3e mandat ne pourront sortir de la capitale qu’à la fin des poursuites judiciaires engagées mardi 10 novembre par les autorités du Tribunal de première instance (Tpi) de Dixinn à Conakry contre les anciens députés Ufdg Gaoual Diallo, Cellou Baldé, Chérif Bah, Abdoulaye Bah (ex-maire de Kindia) et Cie.

Par Le Populaire

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Faits-divers : un homme tente de braquer une banque, croyant être invisible grâce à un marabout

Previous article

Guinée : démagogie à ciel ouvert chez certains soi-disant « activistes » de la société civile

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités