Monde & Afrique

Le changement climatique a provoqué 15 catastrophes dans le monde en 2019

0
Un quartier détruit après le passage de l'ouragan Dorian à Marsh Harbour, sur l'île d'Abaco, aux Bahamas, le 7 septembre 2019.
Un quartier détruit après le passage de l'ouragan Dorian à Marsh Harbour, sur l'île d'Abaco, aux Bahamas, le 7 septembre 2019.
Votre publicité ici

Une étude britannique, s’appuyant sur la compilation de données émanant de rapports de l’ONU, de structures étatiques et d’études scientifiques, a dénombré pour 2019, 15 typhons, inondations ou feux de forêt.

Les dégâts provoqués par chacun des évènements météorologiques extrêmes sont estimés à plus d’un milliard de dollars. Publiée ce vendredi 27 décembre, l’étude de l’association britannique Christian Aid met en évidence la relation entre le réchauffement climatique et les catastrophes naturelles. Les feux de forêt en Californie à l’automne sont la catastrophe qui a coûté le plus cher (25 milliards de dollars soit 22 milliards d’euros), suivis par le typhon Hagibis qui s’est abattu sur le Japon en octobre et qui a provoqué 15 milliards de dollars (13,4 milliards d’euros) de dégâts.

Les inondations dans le Midwest et le sud des États-Unis ont coûté 12,5 milliards de dollars (11,2 milliards d’euros). Leur succèdent l’ouragan Dorian en Amérique du Nord avec 11,4 milliards de dollars (10,2 milliards d’euros), les inondations en Chine à la fin du printemps qui ont causé 12 milliards de dollars (10,7 milliards d’euros) de dommages ou encore les inondations dans le nord de l’Inde et le typhon Lekima en Chine : 10 milliards (8,9 milliards d’euros) chacun. L’étude britannique ne tient pas compte des gigantesques feux en cours en Australie.

Tous imputables au dérèglement climatique

Pour l’ONG, chacune de ces catastrophes est en relation avec le changement climatique. Les auteurs de l’étude pointent les inondations en Argentine et en Uruguay qui ont provoqué 2 milliards et demi de dégâts en janvier. Dans ces zones concernées, il est tombé cinq fois plus de pluie que la norme, un an après avoir subi une importante sécheresse. Le réchauffement climatique assèche les sols qui ne jouent plus leur rôle en cas de fortes pluies.

Cliquez ici pour lire la suite de l’article

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Sékou Souapé : ” Alassane Ouattara a instauré une tyrannie en Côte d’Ivoire”

Previous article

Faya Millimono moqué sur les réseaux sociaux après sa rencontre avec Alpha Condé

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like