Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

Le comble du cynisme

0

On met injustement ce gamin en prison et on utilise sa douleur, son malheur pour qu’il jette l’opprobre sur ses amis. C’est aussi cela Alpha Condé.
Ils savent qu’ils t’ont condamné à tort, petit frère. Ils s’en servent pour te faire chanter, pour te renier, renier tes convictions. Au moment où tu t’en rendras compte, tu es déjà devenu leur toutou.

Durant ta traversée du désert, si tu n’as pas le cœur solide, tu peux flancher à n’importe quel moment et tout ce que tu as bâti s’effondre. Ce que tu avais vomi, tu te retrouves à le bouffer, à le laper jusqu’à la lie. Tu n’as plus d’honneur face à tes compagnons de combat. Tu n’as pas de dignité face à tes nouveaux « amis », parce que devant eux, parce qu’au fond d’eux ils savent que ta parole et ton engagement ne valent que la merde qu’ils te jettent par terre. Devant toi, ils sourient. Derrière toi, ils te chient dessus. Ils t’ont émasculé, écrasé tes couilles au marteau. Alors, face à la douleur de leur injustice, une chose, une seule chose te reste: ta force de caractère, ta foi en Dieu et la certitude que tout ce qui t’arrive a déjà commencé de finir, comme dirait ma mère.

Ce garçon exhibé dans cette interview, l’autre qui insulte Cellou et tous ses militants dans des lives Facebook, ceux qui s’égosillent aux assemblées générales du RPG, tous, ils sont les innocences flouées, bafouées d’une jeunesse perdue, ligotée par une misère sciemment entretenue. Tous, j’ai eu l’occasion de les connaitre.
Au nom du respect, du grand respect, de l’amour qu’on a eu réciproquement, que j’espère que malgré tout on a encore, au nom de cette fraternité née dans la douleur d’un combat face à l’arbitraire, je leur demande de garder en eux une petite flamme, même toute minuscule, de ne pas laisser le feu s’éteindre complètement, parce qu’un jour, peut-être pas si loin que ça, nous aurons l’envie et l’occasion de l’attiser.

À nous qui sommes restés le cœur et le corps chevillés à nos convictions, parce que nous sommes plus ou moins solides encore, s’il vous plaît, que personne ne les juge. La précarité, la prison et l’exil sont propices aux tentations, aux manipulations. Il est très difficile de rester fidèle à soi, à ses valeurs, à ses luttes et ses principes. De grandes personnalités de notre pays ont été terrassées pendant ce type de moments nourris par ce pouvoir machiavélique.
Ils ont la même ritournelle: « on t’a abandonné. Pense à toi et à ta famille. Qu’est-ce qu’ils ont fait pour toi depuis que tu es dans cette situation? Si tu acceptes de faire ça pour nous, on règle ton problème, etc. » Alors, celui qui a faim voit la bouffe; celui qui est en prison voit la liberté; celui qui est en exil voit son retour au pays… et peut-être même quelques privilèges… C’est le Diable qui tourne du cul pour aguicher. Et c’est difficile de ne pas bander devant son derrière qui promet mille orgasmes… Mais il faut tenir.. et c’est difficile de tenir, il faut avouer.

Alors, pour ces malheureux petits frères, que les fidèles chrétiens me pardonnent mon audace de détourner la parole de Jésus et peut-être mon erreur à citer la Sainte Bible dans Luc 23, 34:.. pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. Et pardonnons-nous tous, car nous ne savons pas ce que nous faisons… les uns aux autres.

Souleymane Thiâ’nguel

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager