ActualitésPolitique

Les 2 et 3 février 1996, le jour où Lansana Conté a failli perdre le pouvoir

0
Lansana Conté
Lansana Conté
Votre publicité ici

Il y a 25 ans, le deuxième président de la Guinée indépendante est secoué par une mutinerie de l’armée. Le Général Lansana Conté au pouvoir depuis tout juste 12 ans est contesté par ses compagnons d’arme. Le 2 et 3 février 1996, des régiments du Camp Alpha Yaya Diallo, la plus grande garnison militaire du pays se rebellent pour réclamer l’augmentation de ravitaillement, du rattrapage des promotions et la hausse des soldes pour les hommes en treillis.

Dans les rues de Conakry, des militaires occupent les principales artères. Des tirs de sommation résonnent partout dans la capitale guinéenne. Quelques heures après le lancement de la mutinerie, des violents tirs d’artillerie lourde touchent le Palais des nations, quartier général de Lansana Conté. Dans la presqu’île de Kaloum comme dans des nombreux quartiers de Conakry, c’est la panique.

Les principaux officiers proches du Chef de l’Etat notamment le colonel Abdourahmane Diallo à l’époque ministre de la défense sont arrêtés. Au Palais des Nations, des militaires rencontrent le Président contesté. Des discussions sont engagées concernant la revalorisation du bulletin rouge des militaires et l’amélioration des conditions de vie des militaires. Lansana Conté propose aux mutins de venir au Camp Alpha Yaya Diallo pour discuter avec eux. A l’intérieur de cette garnison, certains officiers veulent alors profiter pour prendre pouvoir.

En 2014, d’après le témoignage du général Wassa Wassa, compagnon de Lansana Conté au moment de la prise du pouvoir, le colonel Gbagbo Zoumanigui un des principaux chefs des  mutins ordonnent aux soldats de déchausser et de déshabiller Lansana Condé. Les hommes du rang ne s’exécutent pas et rappellent qu’ils ne se mutinent pas pour organiser un coup d’Etat mais pour une augmentation de leur solde. Des discussions se poursuivent et aboutissent sur des engagements du président de la République à augmenter le ravitaillement et les salaires des militaires. C’est ainsi qu’après les négociations, des soldats l’accompagnent au Palais des Nations. Lansana Conté vient d’échapper de justesse à une tentative de coup d’Etat. Quelques jours plus tard, les meneurs de mutinerie sont tous arrêtés. Le colonel Gbagbo Zoumanigui, le commandant Yaya Sow, le commandant Kader Doumbouya, dirigeant du Bataillon autonome des troupes aéroportés (BATA) est tant d’autres sont jetés en prison.

Dans des nombreux rapports, des organisations de défense des droits de l’homme dénoncent des tortures et des violences infligées aux détenus militaires. Lansana Conté va se maintenir aux affaires. Ce n’est qu’en mai 2007 qu’il sera de nouveau secouer par une seconde mutinerie. Il parvient tout de même à faire des compromis avec les mutins. Il va rester au pouvoir jusqu’à sa mort en décembre 2008.

Ousmane Diallo

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Décès de Chérif de Washington : Baidy Aribot pleure un ami “ouvert et affable”

Previous article

Trois enfants meurent dans un gigantesque incendie à Macenta

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités