ActualitésMonde & Afrique

Persécution des opposants : les avocats français du FNDC promettent des nouvelles actions contre le gouvernement guinéen

0
Me William Bourdon et Me Vincent Brengarth, avocats au Barreau de Paris
Me William Bourdon et Me Vincent Brengarth, avocats au Barreau de Paris
Votre publicité ici

COMMUNIQUE DE PRESSE DES AVOCATS DU FNDC

Par un courrier du 3 novembre 2020, les soussignés avaient alerté Monsieur le Président Emmanuel MACRON, au nom et pour le compte du FNDC, pour faire état des appréhensions du FNDC quant à la survenance de nouvelles violences, compte tenu notamment de l’absence d’enquête indépendante portant sur les conditions de la répression des manifestations

Ils relayaient les craintes de nouvelles violences post-électorales sont redoublées devant la volonté du pouvoir en place de se maintenir devant la contestation populaire contre le troisième mandat et les accusations de graves irrégularités dans le processus électoral au bénéfice de Monsieur Alpha CONDE.

Dans un entretien publié vendredi 20 octobre 2020, Monsieur le Président Emmanuel MACRON souligne, en parlant d’Alpha CONDE, que « il organisé un référendum et un changement de la Constitution uniquement pour pouvoir garder le pouvoir. C’est pour ça que je ne lui ai pas encore adressé de lettre de félicitations. Je pense que la situation est grave en Guinée, pour sa jeunesse, pour sa vitalité démocratique et pour son avancée” ».
Les soussignés saluent cette position qui traduit la gravité de la situation sur place, en écho aux faits dénoncés dans leur courrier en date du 3 novembre 2020. Dans le prolongement de ces déclarations, ils réitèrent toutefois leur volonté que Monsieur le Président Emmanuel MACRON condamne publiquement les crimes commis contre les populations civiles désarmées et surtout l’impunité qui encourage la récurrence de ces crimes et d’oeuvrer pour que des enquêtes soient diligentées pour identifier leurs auteurs et les traduire devant les tribunaux.

Ils soulignent à nouveau le climat de persécution contre les membres de l’opposition et de la société civile.
Ils annoncent également que d’autres initiatives seront prises dans les prochains jours contre les responsables des violences au niveau du gouvernement, de la police, de la gendarmerie, l’armée et de l’administration publique.

Paris, le 20 octobre 2020

Willaim Bourdon                                 Vincent Brengarth

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Que nous arrive-t-il ?

Previous article

L’Etat guinéen redistribue-t-il efficacement les ressources économiques du pays ? [Par Kadiatou Tounkara]

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités