ActualitésFaits-diversNon classé

Conakry : création de la Coalition Nationale pour la Paix et l’Entente en Guinée (CONAPEG)

0
Des membres de la Coalition Nationale pour la Paix et l'Entente en Guinée (CONAPEG)
Des membres de la Coalition Nationale pour la Paix et l'Entente en Guinée (CONAPEG)
Votre publicité ici

Une rencontre d’échange entre les acteurs sociaux sur la paix en Guinée s’est tenue ce vendredi 09 octobre à Conakry. Elle est placée sous le thème “Ensemble, préservons la Guinée de la violence, unissons-nous pour paix et entente”. Le Groupe d’Action pour la Paix et l’Entente (GAPE) compte par des concertations et des débats inclusifs amener tous les acteurs sociaux à créer la Coalition Nationale pour la Paix et l’Entente en Guinée (CONAPEG). 

Avec la montée vertigineuse de la violence et de l’escalade verbale dans les propos, les acteurs de paix réunis dans le cadre des “Assises des acteurs sociaux sur la paix” initiées par le GAPE espèrent renverser la tendance. Cette rencontre de ce jour a été pour le GAPE une occasion de fédérer avec d’autres organisations sur le terrain autour d’un idéal commun pour trouver un mécanisme d’intervention efficace à travers des actions concrètes pour la paix en Guinée.

Pour Elhadj Moussa Solano, le coordinateur général de la plateforme, la création de la Coalition Nationale pour la Paix et l’Entente en Guinée (CONAPEG) ressort d’un constat alarmant sur la dégradation continue de la paix et de l’unité nationale en Guinée.

« Nous avons été fouetté par la situation de notre pays. C’est-à-dire ces dernières années nous assistons à la recrudescence de la violence. L’installation un peu des tumultes. Je crois que ce sont des choses qui sont difficiles à gérer par notre peuple. Nous nous sommes dit qu’il était important de monter d’un cran par rapport à l’organisation des structures qui se chargent de la prise en main de la paix dans notre pays », a-t-il déclaré.

Quant au représentant de l’Union nationale des foulbhés et haaly poular de Guinée dans ces assises, la paix a des conditions. Pour lui, il faut multiplier les actions de prévention au niveau des causes réelles de ces violences. Il espère qu’à la fin de ces assises, il va y avoir des actions fortes et concrètes pour le maintien de la paix en Guinée et non des simples recommandations qui ne seront jamais appliquées.

« Parler de paix sans parler de justice, sans parler de vérité, sans parler de la réalité effective de bonne gouvernance ne sera pas facile. La paix c’est la résultante de la mise en œuvre d’une bonne politique de gestion du pays. Donc, en amont vous avez tous ces facteurs. Parlons des racines du mal qui sont les facteurs déclencheurs des violences », a indiqué monsieur Saïdou Diallo.

Pour une meilleure compréhension de ses objectifs et de son action, la CONAPEG se propose de s’investir au niveau de la base, au sein des “espaces jeunes quartiers pour la paix et l’entente”, et procéder à une animation à travers des sensibilisations, des rencontres, des échanges et des conférences pour une plus large diffusion des messages de la paix, de l’entente et de concorde dans notre pays.

Abdourahmane     Diallo

(00224) 621 28 03 88

 

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Vives tensions en Guinée : la procureure Fatou Bensouda hausse le ton !

Previous article

Cellou Dalein nomme un ancien commissaire de la HAC comme adjoint à la communication

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités